Pêche : Mieux gérer la ressource

Les ministres de l’Agriculture et des Pêches maritimes et les chefs des délégations participant aux travaux de la sixième session de la conférence ministérielle sur la coopération halieutique entre les Etats de la COMHAFAT ont appelé, jeudi à Rabat, à l’adoption d’une pratique responsable pour la préservation des ressources halieutiques de la région.
Lors de la séance de clôture de cette conférence, les ministres africains ont réitéré leur engagement à poursuivre les efforts en vue de la mise en oeuvre du code de conduite pour une pêche responsable de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de tous les plans d’action internationaux qui lui sont associés. Ils ont incité les Etats membres de la conférence à prendre les mesures appropriées pour élaborer et mettre en oeuvre, avec l’appui de la FAO, des plans d’action nationaux. Ils ont confirmé leur engagement à poursuivre les politiques et programmes d’action visant un renforcement des capacités institutionnelles et professionnelles des acteurs de la pêche au moyen d’une formation et d’un encadrement de qualité et invité les Etats, les organismes internationaux et les donateurs potentiels à apporter leur appui à l’élaboration et à l’exécution des projets régionaux de recherche halieutique.
Les ministres ont aussi mis l’accent sur la nécessité de renforcer l’échange d’expérience entre les Etats membres pour l’amélioration de la valeur ajoutée des produits halieutiques et appelé les Etats signataires de la convention régionale sur la coopération halieutique entre les Etats africains riverains de l’océan Atlantique à prendre des mesures urgentes afin de ratifier ladite convention.
Les participants se sont également engagés à renforcer la collaboration de la conférence avec les organisations sous-régionales, régionales et internationales oeuvrant dans les domaines de la pêche, de l’assurance qualité et du commerce des produits halieutiques, confirmant ainsi la détermination de la COMHAFAT à harmoniser les positions de ses Etats membres au sein des instances oeuvrant dans le domaine halieutique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *