Pêche responsable et durable: Le Maroc suit le trend

Pêche responsable et durable: Le Maroc suit le trend

Nos produits sont commercialisés aujourd’hui dans des infrastructures et plateaux intégrés. Ces infrastructures ont beaucoup plus évolué, répondant parfaitement aux normes internationales.

L’activité maritime au Maroc franchit un nouveau cap. C’est ce que confirment les professionnels du secteur. Les démarches ont beaucoup plus évolué impactant positivement la production aussi bien en termes de prix que de qualité.

Les pratiques illicites, pour leur part, sont en retrait constant, et ce depuis l’instauration de tout un processus de valorisation et de traçabilité. On peut ainsi parler de pêche responsable et durable. «Grâce aux mesures prises par le ministère de la pêche et l’Office national des pêches, nous réussissons à préserver nos ressources maritimes et les rendre plus durables», nous explique Mohamed Amrani, directeur du port de Casablanca.

Cette avancée est attribuée notamment à l’application d’un des axes du plan Halieutis, notamment celui relatif à la promotion du secteur ainsi qu’à la commercialisation et la valorisation des produits de la pêche. Pour suivre le trend, les infrastructures portuaires ont été réaménagées de façon à ce qu’elles soient conformes à la réception des produits. «Nos produits sont commercialisés aujourd’hui dans des infrastructures et plateaux intégrés. Ces infrastructures ont beaucoup plus évolué, répondant parfaitement aux normes internationales.

Elles sont par ailleurs gérées par des systèmes informatiques fiables et qui centralisent chaque trafic et en assurent le suivi», souligne M. Amrani. En effet, le Maroc dispose actuellement de halles nouvelle génération opérationnelles dans plusieurs ports stratégiques. Il s’agit, entre autres, des ports de Nador, Mohammedia, El Jadida, Safi, Agadir, Laâyoune, Boujdour et Tan Tan. En termes de stockage, de nouveaux matériaux ont été introduits. Citons dans ce sens les contenants normalisés qui sont venus remplacer les caisses en bois dans les halles. Ils sont fabriqués exclusivement en plastique alimentaire préservant ainsi plus d’hygiène et de salubrité des produits capturés. Le parc des contenants normalisés est estimé à 5 millions d’unités. Pour leur gestion, l’office national des pêches y a consacré tout un comité de veille représenté par le réseau national d’Unités de gestion des contenants normalisés (UGCN) mis à la disposition des professionnels. Notons que l’amélioration se reflète clairement au niveau des statistiques de débarquements.

Au niveau de Casablanca, l’amélioration est estimée à 27% à fin janvier pour un volume de 17,15 millions de dirhams. Par région, l’Atlantique a vu la valeur de ses débarquements grimper de 87%. La variation en volume a été estimée au premier mois de l’année de 107%. Les ports de la méditerranée ont perdu 2% en volume atteignant ainsi des débarquements de 2.308 tonnes pour une valeur de 38,925 millions de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *