Performances du secteur touristique: Le bilan mitigé de 2015

Performances du secteur touristique: Le bilan mitigé de 2015

Durant 2015, les arrivées ont atteint 10.176.762 au total. Un volume qui fait perdre au Maroc 3 places par rapport à l’année précédente et fait en sorte que le pays occupe désormais la 32ème  position dans le classement mondial des destinations touristiques, établi annuellement

La note de conjoncture pour le secteur du tourisme au cours de l’année 2015, récemment publiée, évoque une baisse de performance. Celle-ci est essentiellement remarquée au niveau des arrivées des touristes étrangers. Fait qui s’est naturellement accompagné par une régression des nuitées réalisées par les non-résidents. La pression des menaces terroristes y est-elle pour quelque chose? Selon ce document, cela est effectivement le cas pour un bon nombre de pays émetteurs. Détails.

«L’examen des arrivées aux postes frontières par les principaux marchés émetteurs en 2015 révèle une situation hétérogène», apprend-on dans la note de conjoncture. En effet, les touristes en provenance de la France, de l’Italie ou encore de l’Espagne sont en nette régression. Ce qui trouve explication d’après la même source dans la pression des menaces terroristes qui ont aussi compromis les performances touristiques des destinations concurrentes, notamment l’Egypte, la Tunisie et la Turquie. Parallèlement à cela, les arrivées aux postes frontières des pays comme l’Allemagne et le Royaume-Uni sont en progression.

Si l’on procède à une analyse par pays, les plus fortes baisses concerneront «la France et l’Italie (-5%), suivies de la Belgique (-2%), tandis que les plus fortes hausses ont été enregistrées par l’Allemagne (+8%), les Etats-Unis (+7%) et le Royaume-Uni (+5%)», lit-on sur la note. Ce même constat se confirme sur les nuitées. A ce niveau, et parmi les non-résidents, l’Italie a connu une plus forte baisse établie à -37%, suivie de la France (-21%) l’Espagne (-17%), la Belgique (- 16% ) et les Pays-Bas (-14%). Ceci au moment où l’Allemagne enregistre la plus forte hausse avec une augmentation de +13%.

A préciser dans ce sens que durant 2015, les arrivées ont atteint 10.176.762 au total. Un volume qui fait perdre au Maroc 3 places par rapport à l’année précédente et fait en sorte que le pays occupe désormais la 32ème position dans le classement mondial des destinations touristiques, établi annuellement par l’OMT.
Ce recul, évalué à -1,0%, est fermement lié à la baisse des arrivées des touristes étrangers (-5,3%). Pour ce qui est des nuitées, elles ont totalisé 18,4 millions dans les établissements d’hébergement touristique classés (EHTC), soit -6,3% par rapport à 2014 où 19,6 millions nuitées ont été enregistrées.

Les arrivées des MRE compensent

La baisse à deux chiffres (-13%), constatée au niveau des nuitées réalisées par les non-résidents est sensiblement compensée par une hausse à deux chiffres chez les résidents, évaluée quant à elle à +11%. Par ailleurs, les non-résidents représentent toujours la plus grosse part de la clientèle des EHTC. Celle-ci a été évaluée à 68% durant 2015. Cela dit, les résidents confirment leur place avec une part estimée à 32%, en progression de 5 points par rapport à 2014 (27%). Quant à la baisse des arrivées aux postes frontière, elle a également été partiellement compensée par l’augmentation des arrivées des MRE (+3,7%).

Ce même document démontre que par destination, ce sont Oujda– Saïdia et Tétouan qui ont enregistré respectivement une hausse de +18 et +2% et ce, malgré la tendance baissière qui se généralise sur le paysage touristique national. Les nuitées à El Jadida-Mazagan sont restées quasiment inchangées. Les deux pôles touristiques traditionnels Marrakech et Agadir ont connu une baisse de -7%, tandis que les plus fortes baisses ont été enregistrées à Ouarzazate, Essaouira-Mogador et Fès (-27, -14 et -12% respectivement).

De manière globale, l’environnement concurrentiel du Maroc s’est caractérisé par un repli de l’activité touristique dans les pays musulmans, en l’occurrence la Tunisie, l’Egypte et la Turquie, au profit d’autres destinations, notamment Chypre, la Croatie et les îles Canaries. Ce qui n’a pas été sans toucher les performances du secteur du tourisme au Maroc durant l’année 2015. Celles-ci ont été caractérisées par un fléchissement de la valeur ajoutée de l’activité d’hébergement et restauration et une rétraction des recettes de voyages.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *