Périmètre des Doukkala : 22.000 hectares à reconvertir d’ici 2020

Périmètre des Doukkala : 22.000 hectares à reconvertir d’ici 2020

Programme régional d’économie de l’eau d’irrigation à Casablanca-Settat

Le programme régional d’économie de l’eau d’irrigation va bon train au niveau de Casablanca-Settat. La région, représentant près de 66% de la superficie agricole utile du Maroc, a réduit de façon considérable son recours à l’eau. La direction régionale de l’agriculture de Casablanca-Settat évoque dans ce sens une économie d’eau de l’ordre de 45%. L’usage est ainsi passé de 12.000 mètres cubes par hectare à 7.500 mètres cubes par hectare. «Casablanca-Settat est le premier secteur de reconversion au niveau national. La première tranche de ce projet lancé en 2011 au niveau du périmètre irrigué des Doukkala a été entièrement achevée, soit 10.700 hectares déjà reconvertis sur un objectif de 77.000 hectares répartis en 37.500 hectares en reconversion individuelle et 39.500 hectares en reconversion collective», souligne Abderrahmane Naili, directeur régional de l’agriculture de Casablanca-Settat. Le système de reconversion repose sur une action volontariste de l’Etat.

Il repose sur un mode d’irrigation moderne assurant une irrigation à la demande et offrant aux usagers une grande souplesse de gestion des eaux d’irrigation allouées à leurs parcelles. Pour un montant global de 795 millions de dirhams, la première tranche achevée au périmètre des Doukkala a porté sur la reconversion de cinq secteurs touchant près de 3.550 agriculteurs. Le financement de cette opération a été assuré pour sa part par des prêts accordés par la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et le Fonds de développement agricole. «Le premier secteur ayant été équipé et mis en eau depuis deux campagnes agricoles s’étend sur une superficie de 2.400 hecatres, situé dans la région de Tnine Gharbia et constitue une référence à l’échelle nationale par le fait qu’il fut le premier secteur d’une telle taille à être reconverti en totalité à l’échelle nationale», explique M. Naili. Ce secteur a récolté des résultats satisfaisants. On relève dans ce sens une forte intensification culturale. Ainsi, le taux d’intensification est passé de 80 à 140% suite à l’introduction de nouvelles cultures plus rémunératrices. Citons dans ce sens le maraîchage qui autrefois ne se pratiquait pas au niveau de ce secteur irrigué. La productivité des cultures emblavées s’est pour sa part améliorée de plus de 50%. De même, les revenus des agriculteurs ont atteint une amélioration de 130%, et ce grâce à la meilleure valorisation des eaux d’irrigation. L’indicateur de la productivité de l’eau s’est hissé, quant à lui, de 160%. La région s’apprête actuellement à entamer la deuxième tranche du programme de reconversion. Elle portera sur une superficie de 22.200 hectares à l’horizon 2020 répartie en six secteurs abritant près de 7.980 agriculteurs. L’objectif de 2017 vise la reconversion de 7.000 hectares. Outre les travaux d’équipement et de mise en eau des secteurs, un encadrement est apporté au profit des agriculteurs. Cet accompagnement leur permet de renforcer leurs capacités techniques en vue de s’adapter aux nouvelles techniques introduites.

En parallèle au programme de reconversion collective, des projets de reconversion individuels sont menés par les agriculteurs avec le soutien de l’Etat à travers des subventions accordées dans le cadre du Fonds de développement agricole (FDA). Ces subventions, plafonnées à 45.000 dirhams l’hectare, permettent aux agriculteurs d’adopter des techniques d’irrigation économiques d’eau. Le périmètre des Doukkala compterait à l’horizon 2023 une superficie irriguée en goutte-à-goutte de 50.000 hectares, soit plus de la moitié de la superficie totale irriguée. Ceci permettrait de renforcer les potentialités agricoles de la région et par conséquent son développement socio-économique ainsi que sa contribution substantielle dans la production agricole nationale, notamment en sucre, lait et maraîchage.

L’agriculture à Casablanca-Settat

La région Casablanca-Settat comporte une superficie agricole utile (SAU) de 1,4 million d’hectares, soit 66% de la superficie totale. La superficie irriguée dans ce sens s’élève à 146.000 hectares (13%). La région compte 184.000 exploitations agricoles. Elle contribue d’une façon substantielle à la production agricole nationale par 40% au niveau de la betterave à sucre, 45 % pour les viandes blanches, 24 % pour la production laitière, 24% pour les céréales, 18 % pour les viandes rouges et 15% pour le maraîchage. En termes de production, la région produit annuellement 235.000 tonnes de sucre, 18 millions de quintaux de blé, 635 millions de litres de lait, 78.000 tonnes de viandes rouges et 363.000 tonnes de viandes blanches.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *