Perspectives de productions industrielles

Perspectives de productions industrielles

La production industrielle reste figée au mois de novembre. Les professionnels confirment que la production industrielle a marqué une stagnation au cours du onzième mois de l’année. C’est ce qui ressort de l’enquête mensuelle de conjoncture industrielle, menée par Bank Al-Maghrib auprès d’un échantillon représentatif de 400 entreprises opérant dans le secteur industriel national. Selon les appréciations recueillies, 44% des chefs d’entreprises enquêtés font ressortir une stagnation, contre 29% signalant une régression, et 27% témoignent du développement de l’activité industrielle, souligne-t-on dans le rapport. Et de préciser qu’ «à court terme, seuls les opérateurs des industries du textile et du cuir et les industries mécaniques et métallurgiques tablent sur une amélioration de l’activité». De même, les ventes globales ont été orientées à la hausse.
D’après l’enquête, cette progression est en liaison avec l’amélioration des ventes locales et des ventes étrangères. «La hausse des ventes observée au niveau global reflète une baisse dans les industries agroalimentaires et un accroissement dans les autres branches», indique-t-on. Et d’ajouter que «les industriels tablent sur un accroissement des ventes dans l’ensemble des branches, à l’exception des industries électriques et électroniques, pour lesquelles un repli est prévu». Quant aux nouvelles commandes reçues, leur hausse est «le fait exclusivement des industries chimiques et parachimiques et les industries mécaniques et métallurgiques, relève-t-on de Bank Al-Maghrib. L’enquête fait ressortir également que les stocks de produits finis demeurent importants. S’agissant des prix des produits finis du mois de novembre, les résultats de l’enquête indiquent une progression continuelle, avec un solde d’opinion de 25%.
«L’augmentation des prix des produits finis recouvre une hausse dans les industries chimiques et parachimiques et les industries mécaniques et métallurgiques et un recul dans les autres branches», indiquent les industriels qui tablent sur une baisse de prix dans les industries chimiques et parachimiques.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *