Perte historique chez AOL Time Warner

Rien ne va plus chez AOL Time Warner. Ce groupe a annoncé mercredi une perte nette de près de 100 milliards de dollars en 2002, la plus lourde jamais enregistrée par une entreprise américaine. En cause, la chute vertigineuse de la valeur de sa division internet. Cette perte historique est équivalente en gros au produit intérieur brut de l’Irlande.
AOL, qui en plein boum d’internet valait des dizaines de milliards de dollars au point de pouvoir racheter le conglomérat de médias traditionnels Time Warner, a perdu la quasi-totalité de sa valeur aux yeux des investisseurs depuis l’explosion de la bulle financière au printemps 2000. Le fournisseur de services internet, qui a vu fuir les annonceurs publicitaires, est aujourd’hui plus que jamais la division boîteuse du conglomérat. AOL n’a pas résisté à l’explosion de la bulle internet et à la disparition de nombre de sociétés qui faisaient de la pub sur son site. Ses déboires pèsent sur l’ensemble du groupe.
Conséquence immédiate de cette débâcle, la démission de Ted Turner, patron de la chaîne CNN et vice-président du conseil d’administration du groupe. « Après une longue réflexion, j’ai décidé de démissionner de mon poste de vice-président d’AOL Time Warner », écrit Ted Turner, qui dit vouloir consacrer plus de temps à ses nombreuse activités philanthropiques.
Ted Turner, le cheveux argenté et la moustache fournie est à 64 ans l’une des figures emblématiques du monde des médias: il a inventé le concept de chaîne d’informations en continu avec la fondation de CNN en 1985. « Je vais continuer de m’appuyer sur la sagesse et les conseils de Ted et je sais qu’il servira bien notre entreprise dans les années à venir », affirme de son côté Richard Parsons, le PDG d’AOL Time Warner qui voit en lui un « visionnaire » et un « génie ». Ted Turner a informé le PDG de sa décision sa décision mardi. Elle prendra effet en mai lors de l’assemblée générale des actionnaires du groupe.
La démission surprise de Ted Turner ne vient que quelques semaines après celle de Steve Case, du poste de président du conseil d’administration. Ted Turner était devenu l’un des adversaires les plus acharnés de Steve Case, le fondateur d’AOL et principal artisan de la fusion avec Time Warner, au sein du conseil d’administration du groupe.
Il voyait en lui le principal responsable de la dévalorisation du géant des médias dont l’action a perdu près des trois quart de sa valeur depuis l’officialisation de la fusion en janvier 2001.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *