Pétrole : Hésitation de l’Opep

Les pays de l’Opep semblaient balancer entre une baisse immédiate de leur production de pétrole qui permettrait de faire de la place en vue d’un prochain retour de l’Irak, et un statu quo favorisé par des prix toujours conformes à leurs vœux. L’Opep pourrait baisser sa production, selon le ministre algérien du Pétrole si cela s’avère nécessaire, malgré les cours élevés du brut.
Cette perspective pourrait pousser les autres membres du cartel à décider sans attendre de baisser leur production pétrolière pour préparer le retour de l’or noir irakien sur le marché mondial. Il faut préciser qu’une baisse de la production permettrait, d’éviter le scénario catastrophe tant redouté par l’Opep : un effondrement des prix du pétrole provoqué par un trop-plein sur le marché mondial, à un moment où l’économie mondiale tourne au ralenti.
Toutefois, le  ministre qatariote a exprimé que les pays producteurs du pétrole devraient laisser de la place pour l’Irak. Cette dernière pourrait produire au moins un million de barils par jour, et ce dès la mi-juin. Il s’est également déclaré satisfait du prix actuel du pétrole brut, qui évolue dans le haut de la fourchette de 22 à 28 dollars le baril souhaité par le cartel.
À l’inverse, le ministre du Pétrole koweïtien par intérim, Ahmed Fahd Al-Sabah a jugé qu’il valait mieux que l’Opep maintienne sa production actuelle jusqu’en septembre. Alors que les représentants des plus gros et plus influents producteurs du cartel, Arabie saoudite et Iran notamment, n’étaient pas encore arrivés à Doha, d’autres pays membres de l’Opep, notamment non-arabes, estimaient qu’il n’était pas nécessaire de réduire les plafonds de production dans l’immédiat.
Cette opinion était partagée par le représentant du Mexique, l’un des cinq producteurs non-Opep assistant à la réunion de Doha, qui a précisé que son pays ne réduirait pas "nécessairement" sa production pétrolière, même si l’Opep décidait de réduire la sienne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *