Pétrole : les prix en hausse

Pétrole : les prix en hausse

Les prix du pétrole progressaient, jeudi 12 avril, à l’ouverture du marché new-yorkais, restant soutenus par la forte baisse des stocks d’essence aux Etats-Unis annoncée la veille. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» pour livraison en mai prenait 78 cents à 62,79 dollars. Les stocks américains d’essence ont reculé de 5,5 millions de barils à 199,7 millions, lors de la semaine achevée le 6 avril, quand les analystes prévoyaient une baisse de 1,4 million seulement. Il s’agit de la neuvième semaine consécutive de déclin pour ces réserves.
Les stocks d’essence ont ainsi fondu de 27,5 millions de barils, soit 12% depuis début février. Or ils sont de plus en plus surveillés par le marché, à l’approche de la saison des grands déplacements en voiture. Après cette annonce, le cours de l’essence pour livraison en mai a clôturé à presque 2,16 dollars le gallon mercredi sur le Nymex, après un pic à 2,17 dollars, un plus haut depuis le 9 août. Pour Phil Flynn, d’Alaron Trading, les prix à la pompe de l’essence aux Etats-Unis pourraient prochainement atteindre le seuil des «3 dollars le gallon».
«Une forte demande et des capacités de raffinage réduites pourraient faire grimper encore les prix de l’essence et ceux du pétrole à court terme», a aussi estimé Bart Melek, analyste de BMO Capital Markets. Le taux de fonctionnement des raffineries américaines a récemment été ralenti par des opérations de maintenance, couplées à divers incidents. Or «la production d’essence va devoir augmenter énormément pour pouvoir répondre à une demande insatiable», a noté Phil Flynn. «Si la demande reste aussi élevée qu’actuellement et que les prix de l’essence grimpent encore, le marché va devoir trouver un prix plancher qui permettra de freiner la demande et donnera aux raffineurs la possibilité de rattraper leur retard», a estimé l’analyste. Dans le continent asiatique, les cours du brut reculaient légèrement jeudi dans les échanges électroniques cotés en Asie, les marchés marquant une pause après la hausse soutenue par l’annonce du neuvième recul consécutif des stocks américains d’essence, ont indiqué des courtiers.
Le baril de «»light sweet crude»» pour livraison en mai perdait trois cents à 61,98 dollars contre 62,01 dollars mercredi soir à New York, où il avait grimpé jusqu’à 62,56 dollars. Le cours du Brent de la mer du Nord n’était pas disponible.
«Je pense que nous avons dorénavant un peu de stabilité après les chiffres sur les stocks hier (mercredi)… Le marché marque une pause», a expliqué Steve Rowles, de CFC Seymour à Hong Kong.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *