Pétrole : l’Irak annonce des réserves prouvées en forte hausse

Pétrole : l’Irak annonce des réserves prouvées en forte hausse

L’Irak a annoncé lundi des réserves prouvées de brut en nette hausse à 143,1 milliards de barils, ce qui placerait le pays en troisième position mondiale derrière l’Arabie Saoudite et le Venezuela, selon les estimations de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). «Les réserves irakiennes de pétrole exploitables sont de 143,1 milliards de barils», a déclaré lors d’une conférence de presse à Bagdad le ministre irakien du Pétrole, Hussein Chahristani. Ce chiffre constitue une augmentation de 24% par rapport à celui communément admis par l’Opep et ferait passer l’Irak devant l’Iran dans le classement mondial des réserves prouvées de pétrole. Faute d’exploration et de recherche poussées depuis la nationalisation du secteur pétrolier irakien dans les années 1970, le chiffre des réserves prouvées irakiennes n’a été que très peu actualisé ces dernières décennies. Il était jusqu’alors de 115 milliards de barils. L’Arabie Saoudite possède les premières réserves prouvées avec 264,5 milliards de barils, devant le Venezuela (211,1 milliards), selon le Bulletin de statistiques annuelles 2009 de l’Opep, publié en juillet 2010, qui plaçait l’Iran en troisième position avec 137 milliards de barils. «L’Opep sera informée aujourd’hui des nouveaux chiffres de nos réserves», a indiqué M. Chahristani, affirmant qu’ils provenaient d’études approfondies. Il a en outre précisé que le chiffre annoncé n’incluait pas les réserves de brut de la région autonome du Kurdistan, dans le nord de l’Irak. En outre, en plus des 143,1 milliards de barils, le ministre a également fait état de réserves connues de 33,486 milliards de barils, mais qui ne sont «pas exploitables» dans l’immédiat. L’Irak compte au total 66 champs pétroliers, a affirmé M. Chahristani, dont sept considérés comme «super géants». Il a précisé lundi que 71% des réserves se trouvaient dans le sud du pays, principalement autour de Bassora, ville située à 450 km au sud de Bagdad. Le plus grand champs pétrolier irakien est celui de Qourna-Ouest qui, avec 43 milliards de barils, est également le deuxième au monde, a affirmé M. Chahristani. Le nord du pays, principalement la région de Kirkouk, compte 20% du pétrole tandis que les 9% restants se trouvent dans le centre. n

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *