Phoeniciculture : L’offre est abondante à Drâa-Tafilalet

Phoeniciculture : L’offre est abondante à Drâa-Tafilalet

Un record en phoeniciculture est attendu cette année à Drâa-Tafilalet. La production devrait atteindre un pic durant la campagne agricole actuelle. C’est ce que confirme la direction régionale de l’agriculture. Pour les professionnels de la région, la production des dattes, principale activité agricole du Drâa-Tafilalet, sera distinguée par des quantités très abondantes. Cette abondance est relative à plusieurs facteurs. Citons dans ce sens les conditions climatiques favorables ainsi que l’entrée en production de plusieurs exploitations agricoles pilotes. La région a également connu l’intensification des oasis traditionnelles ainsi que la disponibilité des ressources hydriques au niveau de la nappe phréatique.
La bonne récolte résulte particulièrement des efforts engagés dans le cadre du Plan Maroc Vert.

La stratégie agricole du Maroc a placé la phoeniciculture au cœur de sa feuille de route. En effet, une place de choix a été réservée au développement de la filière au niveau national. S’agissant du Tafilalet, un programme a été dédié à la région. Il repose sur un bon nombre d’axes stratégiques. Il s’agit de la réhabilitation des palmeraies traditionnelles ainsi que la modernisation du secteur par l’encouragement de l’investissement et la création d’exploitations conformes aux exigences du marché. Le Plan Maroc Vert a prévu, dans ce sens, la plantation de 1 million de plans de palmiers. La stratégie a, en outre, préconisé la formation et l’encadrement des agriculteurs. Tous ces facteurs ont contribué positivement au développement de la phoeniciculture.
L’offre abondante en dattes favorisera la commercialisation de ce produit. Les prix resteront abordables que cela soit sur le marché local ou national.

Les capacités de stockage se renforcent
2.600 tonnes, telle est la capacité de stockage supplémentaire dont s’est dotée la filière phoenicicole dans la région du Tafilalet. La capacité de stockage s’est renforcée suite à la création récemment de huit unités frigorifiques de stockage et de conditionnement des dattes. 4 unités de valorisation des dattes ont d’ores et déjà fonctionné au cours de la campagne 2015. Les 4 restantes seront mises en marche incessamment pour le stockage de la production actuelle. Notons que ces projets sont réalisés par l’État. Ils sont par ailleurs gérés par des groupements d’intérêt économique. Au-delà de ces groupements, des coopératives agricoles gèrent près de sept unités traditionnelles de transformation des dattes en produits dérivés. Citons à cet égard la pâte, le sirop, la confiture et les tartines.
La quantité totale de dattes transformées par ces coopératives atteint une moyenne de 50 tonnes par an. Elle peut varier selon les commandes reçues et les opportunités de participation aux différentes manifestations nationales, en l’occurrence les salons et les foires.

Sidattes, un rendez-vous incontournable
Le Drâa-Tafilalet est annuellement au rendez-vous de l’un des événements phares de la phoeniciculture du Maroc. Le Salon international des dattes (Sidattes) s’est inscrit au fil des ans comme plate-forme incontournable d’échange, de promotion et de commercialisation. Le salon a acquis, en effet, une dimension internationale. Il affiche à grande échelle l’intérêt que porte le Maroc à cette filière et à la valorisation de l’espace oasien. Prévue cette année du 27 au 30 octobre, la septième édition du Sidattes placera le palmier dattier au cœur des débats. Les discussions porteront ainsi sur le palmier dattier en tant que pilier des oasis pour l’adaptation aux changements climatiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *