novembre 14, 2018

 

Pierre & Vacances à la conquête de l’Europe du Sud

Le groupe Pierre & Vacances a réalisé au premier semestre de l’exercice 2001-2002 un chiffre d’affaires de 315,9 millions d’euros, en hausse de 33 %. Une évolution marquée par la stratégie de sortie de l’immobilier, au profit d’un recentrage sur le tourisme. Les activités touristiques connaissent ainsi une hausse de 92,4%, tandis que l’immobilier baisse de 66,5%.
Cette importante progression est liée à un effet périmètre: intégration de 7 mois d’activité de Maeva, 6 mois d’activité de Center Parcs (dont P&V détient 50% au sein d’une joint venture avec la Deutsche Bank) enfin 6 mois d’activité de la station de montagne Valmorel.
La croissance de l’activité ne tient pas compte du rachat, annoncé en janvier dernier, des résidences italiennes Valtur. Pour 30 millions d’euros et le groupe reprend ainsi 1.307 appartements et maisons en Italie, et devient le numéro un italien du secteur, avec un total de 2.300 logements. Pierre & Vacances continue de bénéficier d’une très bonne visibilité (lire ci-contre).
Pour l’exercice 2002, qui sera clos fin septembre, le président du groupe, Gérard Brémond, attend une hausse de 22 % de son chiffre d’affaires et une progression de 10 % du résultat net avant profits exceptionnels, attendus grâce aux cessions dans l’immobilier.
Ces prévisions s’inscrivent dans le sillage de trois années dynamiques, avec une croissance moyenne du chiffre d’affaires de 33 % accompagnée d’une augmentation de 49 % du résultat d’exploitation. Pour l’exercice 2000-2001, l’activité du groupe s’est accrue de 17 %, à 604,9 millions d’euros, et le résultat net part du groupe est passé de 25,3 millions d’euros à 30,9 millions d’euros.
A la clôture de vendredi, le titre reste inchangé à 80 euros. Il s’est repris de plus de 50% depuis le 11 septembre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *