Pilier II du Plan Maroc Vert : Un programme de formation au profit des agriculteurs de Laâyoune

Pilier II du Plan Maroc Vert : Un programme de formation au profit des agriculteurs de Laâyoune

La direction régionale du Conseil agricole de Laâyoune-Sakia El Hamra entamera les prochaines semaines un programme de formation composé de 17 sessions au profit des agriculteurs de la région bénéficiaires des projets du pilier II du Plan Maroc Vert, et qui visent le renforcement des capacités de ces acteurs locaux et ce pour le développement d’une agriculture solidaire.

Ces sessions viennent pour accompagner et encadrer les agriculteurs bénéficiaires des projets pilier II le long de la chaîne de valeur en matière de technique de production, de commercialisation et de gestion des exploitations. Elles vont se dérouler dans les villes de Smara, Laâyoune, Boujdour et Tarfaya.

En effet, ce programme portera sur plusieurs filières, dont les céréales, pour traiter les principales actions à respecter par l’agriculteur pour avoir un bon rendement ; choix variétales, techniques de production de céréales (travail du sol, semis, récolte et traitement phyto…), facteurs affectant la qualité de blé.

Pour le couscous et le khlie, cette initiative permettra à l’agriculteur de se doter des outils et techniques nécessaires pour avoir un produit de qualité sur le plan sanitaire, nutritionnel et concurrentiel, notamment les bonnes pratiques de production du couscous, et les techniques de valorisation.

Un autre module de cette formation portera sur l’augmentation de la production laitière et sa valorisation, en initiant les bénéficiaires des techniques modernes d’élevage des chèvres laitières.

Le dernier module du programme portera sur les viandes rouges camelines, caprines et ovines, en l’occurrence les modalités de la conduite des troupeaux en respectant la durabilité de l’écosystème pastoral.

Il va sans dire que la déclinaison du Plan Maroc Vert en Plan agricole régional (PAR) de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra a pris en considération les réalisations actuelles en matière de production, de valeur ajoutée et d’emploi créé par l’activité agricole dans la région, les possibilités de commercialisation de la production sur le marché local et à l’export, ainsi que les conditions du milieu, notamment les ressources en eau, le climat et les sols.

Ainsi, les filières de production retenues dans le PAR sont essentiellement celles de la production animale fortement conditionnées par la vocation du secteur agricole dans la région : le lait de chamelle, la viande rouge cameline et caprine, le lait de chèvre, et la viande blanche de poulet de chaire. Les objectifs globaux escomptés du PAR portent sur l’augmentation des niveaux de production des différentes filières, l’amélioration de la qualité et des conditions de commercialisation de la production, la valorisation des productions, la création de l’emploi et l’amélioration des revenus de la population rurale.

Pour réaliser ces objectifs en termes de PAR, 14 projets potentiels sont identifiés et évalués dont 4 projets potentiels «type pilier I» et 10 projets potentiels  type pilier II».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *