Pilote : Un métier, une passion

Il intervient dans la préparation technique de l’avion et du vol. Pendant le vol, il doit exercer ou renforcer les fonctions de pilotage et de navigation et contribue à assurer une gestion optimale du vol et le confort des passagers. Le travail s’effectue dans les compagnies aériennes et obéit à des horaires variables et une irrégularité des périodes de travail et de repos.
Le profil du candidat suppose une bonne connaissance de l’anglais (manuels techniques), une formation spécifique. Il existe différents types de pilotes, comme il existe différents vols et différents appareils. Le pilote de ligne est probablement le métier le plus prestigieux dans le domaine du transport aérien. La recherche effrénée de vitesse et de sensations n’est pas son but premier. Il cherche avant tout à dominer une très haute technologie, à bord de grands avions et rendre service à des milliers de personnes en leur permettant de rejoindre en sécurité leur destination.
Il a aussi la possibilité de découvrir de nombreux pays lointains, de profiter de ses escales, mais il est avant tout un excellent professionnel, motivé et capable de garder son sang-froid dans les pires situations. Le pilote doit pouvoir maîtriser son avion, en toute sécurité, en toutes circonstances et arriver à l’heure à destination. Celles et ceux qui désirent exercer le métier de pilote ou de copilote dans le transport aérien devront parfois renoncer aux week-ends et aux jours fériés. Avec les autres membres de l’équipage (mécaniciens, hôtesses,…), ils effectueront des vols vers de longues destinations. Le commandant de bord doit préparer son vol en tenant compte de nombreux éléments tels que les conditions météorologiques et les itinéraires. Avec l’aide du copilote, il prépare les instruments et entre les données dans l’ordinateur de bord. Il faut en permanence surveiller tous les paramètres et leur donner les instructions. Ayant fait la synthèse de tous ces éléments, il calcule la quantité de carburant en fonction du poids de l’avion et de la destination.
Avant de prendre les commandes, il doit s’assurer que tout est prêt. Une ultime récapitulation à voix haute a lieu avant le décollage : ce sont les vérifications de sécurité. Alors seulement, le commandant de bord demande à la tour de contrôle l’autorisation de décoller.
Un pilote doit avoir la conscience claire des différents aspects et possibilités du métier de pilote et/ou copilote, être capable d’analyser les problèmes et de prendre les décisions nécessaires rapidement, assumer des responsabilités, compétences linguistiques et scientifiques (maths et physique), posséder une solide formation de base et une culture générale sur le monde de l’aviation (notions de sécurité, réglementations, ).
Une bonne condition physique et psychologique s’impose également. Tout pilote commence d’abord à voler en tant que copilote. Dans la plupart des compagnies, la promotion dépend de l’ancienneté.
Quand la compagnie a besoin d’un commandant de bord, elle passe une annonce. Si le candidat entre dans les critères requis (le nombre d’heures de vol, par exemple), il peut postuler et c’est le plus ancien qui est repris. Toutefois, il n’a pas la promotion automatiquement. Il doit encore réussir une formation complémentaire (théorie, simulateurs, voler avec un autre commandant de bord,…).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *