Place casablancaise: Les Emiratis, premiers investisseurs étrangers en 2015

Place casablancaise: Les Emiratis, premiers investisseurs étrangers en 2015

Les Emiratis ont détenu en 2015 près de 42% de l’investissement global étranger, soit des capitaux investis de l’ordre de 65 milliards de dirhams.

Les investisseurs européens et orientaux ont été les plus prédominants sur le marché boursier marocain  en 2015. Ces nationalités d’investisseurs ont représenté, à fin 2015, 92% de l’investissement global des étrangers et environ 30% de la capitalisation boursière.  C’est ce que souligne l’Autorité marocaine des marchés des capitaux (AMCC) dans son rapport portant sur l’investissement étranger à la Bourse de Casablanca en 2015. Les émiratis arrivent en tête du classement. Ils ont détenu en 2015 près de 42% de l’investissement global étranger, soit des capitaux investis de l’ordre de 65 milliards de dirhams. Se référant au rapport de l’AMCC, 98% du montant de l’investissement des émiratis concerne leurs participations dans Itissalat Al Maghrib (80%) et Taqa Morocco (18%).

Les investisseurs français arrivent en deuxième position avec des capitaux d’environ 59 milliards de dirhams. Leur part dans l’investissement global étranger s’est élevée en 2015 à 37,6% de l’investissement global étranger.

Sous un contexte plus global, la part des investisseurs étrangers et MRE dans la capitalisation boursière s’est légèrement consolidée en 2015. Pour un montant de  155,86 milliards de dirhams, cette part est passée de 32,54 à 34,38%. Toutefois, une baisse a été observée en termes de montants investis par cette catégorie d’investisseurs. Ainsi, les capitaux des étrangers et MRE se sont repliés de 1,12%  atteignant à fin 2015 un total de 155,86 milliards de dirhams contre 157,63 milliards de dirhams une année auparavant.

En analysant la participation des étrangers et des MRE, il ressort qu’elle demeure «minoritaire» au sein des sociétés cotées. Selon le rapport de l’AMCC, «deux tiers des entreprises cotées affichent un taux moyen de détention inférieur à 6%». Et de préciser que «la part du capital détenu par les investisseurs étrangers et les MRE dans les sociétés cotées varie selon l’entreprise et le secteur d’activité». Pour l’année 2015, les choses sont restées inchangées. Les statistiques révèlent que 47 sociétés sur 75 ont un taux de détention inférieur à 25% tandis que 11 sont détenues pour une part comprise entre 25 et 50%, 10 pour une part comprise entre 50 et 75% et 7 pour plus de 75%.

En établissant une répartition du montant de l’investissement par type d’investisseur, l’AMCC a observé à fin 2015 une dominance des personnes morales étrangères non résidentes. «Leur part des investissements s’est maintenue au- dessus de 98%. Elle représente, au terme de l’année 2015, 98,02% du total de l’investissement étranger en actions cotées, soit un montant de 152,77 milliards de dirhams», relève-t-on du rapport. Au moment où 99,96% de la capitalisation boursière est conservée  auprès des teneurs de comptes marocains affiliés au dépositaire central  Maroclear, une seule valeur est en partie conservée hors Maroc. Il s’agit de Maroc Telecom qui est en partie conservé auprès de teneurs de comptes conservateurs affiliés au dépositaire central français Euroclear France.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *