Plan Biladi : Quatre nouvelles stations

Plan Biladi : Quatre nouvelles stations

Le Plan Biladi se dote de quatre nouvelles stations. Aux trois stations touristiques préexistantes, le tourisme interne  veut se renforcer en lançant une deuxième vague du Plan Biladi qui a l’ambition d’atteindre 9 millions de nuitées en 2012 contre 3,2 millions en 2007.  À Marrakech, Kénitra, Nador et Benslimane, ces quatre stations de 20 à 60 hectares font l’objet d’un appel à manifestation d’intérêt lancé hier, lundi 10 novembre, par le ministère du Tourisme et de l’Artisanat.  Après cet appel à manifestation d’intérêt, la sélection des investisseurs qui seront en charge de l’aménagement, du développement et de la commercialisation de ces nouvelles zones touristiques du Plan Biladi se fera par voie d’appel d’offres. Les dossiers de candidature doivent être déposés au plus tard le lundi 15 décembre prochain. Le coût d’investissement par station doit se situer entre 300 et 450 millions de dirhams avec une durée maximale de trois années pour la livraison des stations. «Afin de proposer des produits touristiques adaptés à la famille marocaine, en termes d’hébergement et de coût, le département du Tourisme a mis en place, sur la base d’une étude interne réalisée à cet effet, un programme d’aménagement type comprenant une surface moyenne et un prix moyen par composante», explique-t-on au ministère du Tourisme et de l’Artisanat. Ainsi, chaque zone touristique proposera cinq composantes. De prime abord, il y a les résidences hôtelières verticales avec une superficie moyenne de 60 à 70 m2 proposées  à 200-400 dirhams la nuitée. Il y aura également des villages de vacances qui doivent offrir des nuitées à 300-500 dirhams et des campings aux normes internationales à 100-150 dirhams. Ces stations réserveront aussi une place à des projets résidentiels et surtout doivent assurer une animation à ces zones avec des commerces, des loisirs, des restaurants….
Au total, le Plan Biladi vise à créer de nouvelles zones touristiques intégrées pour une capacité totale de 30.000 lits dont 11.000 lits en résidences hôtelières horizontale et verticale et 19.000 lits en campings.
L’attribution des sites à des aménageurs-développeurs se fera par voie d’appel d’offres et repose sur un principe de partenariat gagnant-gagnant   entre le gouvernement et l’investisseur privé. En effet, ce dernier prendra en charge l’aménagement, le développement total et la gestion de la zone, en contrepartie le gouvernement contribue au financement des infrastructures hors site. Le gouvernement met à la disposition de l’aménageur-développeur le foncier à un prix très incitatif et participe à la promotion de la zone à travers un plan marketing élaboré par l’Office national marocain du tourisme (ONMT).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *