Plan d’accélération industrielle du Souss-Massa 2014-2020 : Place à l’opérationnalisation

Plan d’accélération industrielle du Souss-Massa 2014-2020 : Place à l’opérationnalisation

Le Plan marque le début de la déclinaison régionale de la stratégie industrielle nationale, et s’inscrit dans la politique royale visant un développement territorial équilibré, intégré et adapté aux spécificités de chaque région, dans le cadre du processus de la régionalisation avancée.

Le Conseil régional du Souss-Massa, réuni lundi à l’occasion de sa session ordinaire, a validé plusieurs conventions relatives au lancement du plan régional 2014-2020.

Présenté devant Sa Majesté le Roi en janvier dernier, le Plan régional d’accélération industrielle du Souss-Massa marque le début de la déclinaison régionale de la stratégie industrielle nationale, et s’inscrit dans la politique royale visant un développement territorial équilibré, intégré et adapté aux spécificités de chaque région, dans le cadre du processus de la régionalisation avancée et qui fera de chaque région un pôle économique capable de créer des emplois et de valoriser ses ressources et soutenir ses secteurs productifs pour assurer un développement intégré au service du citoyen, et s’inscrit aussi dans le cadre du Programme de développement régional (PDR).

Le plan industriel du Souss-Massa vise à créer 24.000 nouveaux emplois, en partenariat avec des fédérations professionnelles. Pour atteindre cet objectif,  le Conseil régional ambitionne de renforcer les secteurs industriels existants, de manière interactive et efficace, dans le plein respect des normes environnementales et de la spécificité touristique de la région. A cet égard, six conventions ont été validées par les membres du conseil pour opérationnaliser ce plan ambitieux, qui prévoit notamment l’activation des écosystèmes industriels :
l’automobile,  l’industrie navale, le cuir, les produits chimiques, la plasturgie, les matériaux de construction et l’offshoring, et ce en mettant en place des infrastructures pour la construction
navale ainsi que l’accompagnement du secteur des industries chimiques. Le conseil accordera des primes d’encouragement à l’investissement pouvant aller jusqu’à 250 DH/m².

Parmi ces projets figure la création d’une cité d’innovation dans la région, qui sera dirigée vers les petites et moyennes entreprises dans le secteur de l’informatique et de la technologie de communication, avec un coût total du projet estimé à 40 millions de dirhams, la contribution du conseil est de 10 millions de dirhams. A cela s’ajoute la création d’une zone franche de 300 hectares qui permettra l’accès à des lots industriels de qualité à des prix compétitifs.

Le plan porte aussi sur le développement de l’industrie agroalimentaire et qui permettra aux entreprises de consolider leurs plates-formes en vue de transformer et valoriser les produits agricoles destinés aux marchés nationaux et internationaux. Le conseil a également validé le projet de la création d’un Technopark dont le coût du projet est estimé à 25 millions de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *