Plan national d’assainissement liquide (PNA): L’ONEE veut sensibiliser les parties prenantes

Plan national d’assainissement liquide (PNA): L’ONEE veut sensibiliser les parties prenantes

Sensibiliser les usagers à l’hygiène, à l’assainissement et à la protection de l’environnement et faire adhérer les parties prenantes sont parmis des finalités de l’appel à manifestation d’intérêt récemment lancé par l’ONEE dans le cadre de la 2ème phase de co-financement européen liée au Plan national d’assainissement liquide (PNA).

En plus clair, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable-Branche Eau bénéficie d’un financement de la part de l’Union européenne (UE), la Banque Européenne d’investissement (BEI), l’Agence française de développement (AFD) et de la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KFW) dans le cadre de «la phase II du Plan national d’assainissement liquide (PNA) – cofinancement européen». A ce titre, une partie des fonds de la subvention de l’Union européenne en gestion déléguée à l’Agence française de développement est destinée à financer une assistance technique  en communication et en sensibilisation pour une population cible de plus de 500 000 personnes.

Globalement, le montant du programme d’investissement de la 2ème phase atteint 145 millions d’euros. Concernant la période d’exécution du programme, celle-ci s’étalera entre 2018 et 2023 nécessitant à ce titre l’appui de l’assistance technique en communication tout au long de cette étape. Pour y parvenir, cette équipe aura pour mission d’accompagner les entités de l’ONEE aussi bien au niveau central que régional en communication et sensibilisation des usagers et d’informer les parties prenantes du rôle du programme, de l’importance des projets d’assainissement, des étapes d’installation des réseaux et des avancées du programme au fur et à mesure des travaux. L’objectif étant également d’aboutir à ce que les populations puissent adhérer au projet, de promouvoir leur raccordement et le paiement de la participation au premier établissement (PPE), dans les meilleurs délais.

Pour l’ONEE, cette initiative a également pour finalité de sensibiliser sur les bons comportements et notamment lutter contre le raccordement illicite et préserver le bon fonctionnement des réseaux d’assainissement grâce à des comportements responsables.  Au total, 47 centres répartis sur 8 directions régionales (Agadir, Marrakech, Khouribga, Kénitra, Fès, Oujda, Mèknès, et Tanger) sont concernés par la phase II du Plan national d’assainissement-cofinancement européen. Par ailleurs, la première phase du PNA lancé depuis 2011 visait la construction ou l’extension de stations d’épuration, la réhabilitation et éventuellement l’extension de réseaux d’assainissement dans 33 centres.

A son démarrage, le PNA ciblait 260 centres d’assainissement liquide répartis sur 151 petites et moyennes communes du Maroc. Ce plan est piloté par le ministère de l’intérieur, notamment par la Direction générale des collectivités Locales (DGCL) assurant la tutelle des collectivités locales ayant la responsabilité du service de l’assainissement liquide à destination des populations locales.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *