Plan solaire: La Banque mondiale reconnaît le potentiel vert du Maroc

Plan solaire: La Banque mondiale reconnaît le potentiel vert du Maroc

«Les études de la Banque mondiale ont montré que les entreprises marocaines ont le potentiel nécessaire pour accompagner le plan solaire», a annoncé Simon Gray, directeur du département Maghreb à la Banque mondiale, qui s’exprimait, mercredi 17 décembre à Skhirat, à l’ouverture du premier forum régional «Technologie climat».

Et de poursuivre : «la Banque mondiale reconnaît le potentiel de l’économie verte du Maroc dans la région MENA et l’énergie solaire reste une solution gagnante pour le Royaume».
Dans ce sens, M. Gray a précisé qu’Infodev, qui est un programme de partenariat mondial du réseau Finance et développement du secteur privé du Groupe de la Banque mondiale, apporte du soutien aux PME opérant dans les énergies renouvelables.

A ce titre, le responsable a fait savoir que le Centre d’innovation climatique (CIC) Maroc, qui fait partie d’un réseau de 8 CIC, est une initiative du département de l’énergie et de l’Agence marocaine pour l’énergie solaire (Masen). «Le CIC a pour objectif de soutenir les activités des clusters solaires marocains et de faire face aux défis climatiques», a-t-il fait savoir, ajoutant que ce centre est un instrument clé permettant à l’industrie locale d’intégrer des projets de valeur comme la centrale solaire d’Ouarzazate.

Pour sa part, Mustapha Bakkoury, président du directoire de Masen, a expliqué que «l’énergie est un axe prioritaire d’action pour agir en faveur du climat, sachant que la planète peut vivre sans hommes, mais que l’homme ne peut pas vivre sans planète». En ce sens, M. Bakkoury a mis l’accent sur la nécessité d’élaborer des stratégies prospectives avec pour objectif peu d’émissions de gaz à effet de serre. Aussi, évoquant le plan solaire national, il a rappelé la naissance du premier cluster solaire, créé avec la collaboration de l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) et qui vise à approfondir les synergies entre les différents acteurs du secteur.

Pour lui, le challenge pour réussir cette stratégie, qui est censée développer des projets collaboratifs à fort contenu R&D, est de mobiliser «nos moyens humains et intellectuels».
C’est ainsi que cette première édition du forum régional «Technologie climat», organisé par Masen en partenariat avec l’initiative Infodev de la Banque mondiale, a pour ambition de promouvoir l’investissement et l’innovation dans le secteur des énergies renouvelables. Aussi, tenu sous le thème «Performances industrielles des cleantech», ce rendez-vous qui sera désormais annuel au Maroc a été marqué par des panels traitant des «Dispositifs de soutien aux technologies propres», des «Enjeux de compétitivité de l’entreprise verte» et du «Cleantech : développement de nouveaux marchés». Les panélistes ont pour leur part discuté du «Financement de l’innovation» et du «Business network et opportunités de croissance».

Avec MAP

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *