Plus de 12 MMDH générés au premier trimestre: Les recettes touristiques en nette croissance

Plus de 12 MMDH générés au premier trimestre: Les recettes touristiques en nette croissance

Dans un contexte flou, le marché intérieur a réussi à se démarquer tirant, du mieux qu’il peut, l’activité touristique nationale.

Une lueur de reprise prévue pour le tourisme marocain. Le secteur entame l’année par un redressement qui vient insuffler un regain de confiance aux opérateurs nationaux. Impacté par la conjoncture économique et politique que connaît la région, le tourisme marocain a traversé des moments relativement difficiles. L’activité est passée par des phases de ralentissement marquées principalement par le retrait des flux en provenance des principaux marchés émetteurs.

Dans ce contexte flou, le marché intérieur a réussi à se démarquer tirant, du mieux qu’il peut, l’activité touristique nationale. Ceci d’ailleurs se confirme par les indicateurs du premier trimestre de l’année. Au titre des trois premiers mois 2016, l’activité touristique cumulée a totalisé près de 12,1 milliards de dirhams. Une recette qui s’inscrit nettement en hausse, comparé à la valeur générée à la même période de l’année précédente.
L’Observatoire du tourisme fait ressortir dans ce sens une évolution de l’ordre de 6,6% par rapport au premier trimestre de l’année écoulée. Cette performance intervient tout de même en dépit de la stagnation des arrivées et des nuitées. En effet, les arrivées ont connu un léger repli aux trois premiers mois de l’année. Elles ont fléchi de 0,5% par rapport à l’année précédente. Les nuitées ont suivi la même tendance.

Les établissements d’hébergement touristique classés ont enregistré durant le trimestre des nuitées en baisse de 0,9%. Cette stagnation est portée essentiellement par la bonne performance du marché intérieur. Selon l’Observatoire du tourisme, ce marché a consolidé son positionnement durant le premier trimestre. Il s’est placé au 2ème rang en termes de nuitées à fin mars.

S’agissant des marchés émetteurs, le bilan reste mitigé. Au moment où les marchés traditionnels ne se sont pas encore réanimés, d’autres ont pu, grâce à des performances positives, assurer le rééquilibrage. C’est le cas pour le marché belge qui a vu ses émissions touristiques au Maroc croître de façon considérable. Le flux des touristes en provenance de ce pays a grimpé de 4% au premier trimestre. Une ventilation positive a également été observée au niveau du marché hollandais.

La progression trimestrielle évaluée est de 3%. Les émissions du marché espagnol ont également suivi le même trend en affichant à fin mars une hausse de 1%. Toutefois, des contre-performances ont été relevées au niveau de trois principaux marchés, en l’occurrence l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France. Sur le plan national, Marrakech et Agadir ont continué de dominer le classement. Ces deux villes ont totalisé au premier trimestre 2016 près de 60% des nuitées.

D’autres destinations ont pu se distinguer durant le trimestre. Il s’agit en effet de Casablanca. Les nuitées à la métropole ont connu une progression de 6%. Elle est suivie de Tanger où les nuitées touristiques se sont améliorées de 5% au premier trimestre 2016.

Perspectives : Vers une diversification des marchés

Maroc-tourismePour l’année 2016, le ministère du tourisme table sur des prévisions positives. La croissance devrait atteindre une hausse de 2 % en termes d’arrivées. La même variation devrait être atteinte en termes de recette touristique en devises et d’emploi dans le secteur. Pour ce faire, le ministère poursuit sa stratégie de diversification des marchés et des segments à forte contribution.

Les démarches de prospection se poursuivent. La dernière en date est celle opérée en Chine. Lahcen Haddad a, en effet, procédé, en marge de la visite royale en Chine, à la signature d’un mémorandum d’entente avec Li Jing, directeur général de l’Administration du tourisme de la Chine. Ce partenariat porte sur le renforcement de la coopération bilatérale touristique en matière d’investissement, de promotion et de développement des flux touristiques, notamment par l’échange d’expériences dans les domaines de gestion, de coordination de la promotion et de formation.

Ceci se fera à travers la promotion touristique par le soutien du tourisme récepteur dans les destinations touristiques des deux pays, et la participation aux foires et salons professionnels dans les deux pays. Le mémorandum vise, par ailleurs, à inciter les agences de voyages, les Offices nationaux du tourisme et les compagnies nationales de transport des deux pays à collaborer en vue de promouvoir leurs destinations touristiques respectives. Les deux parties s’engagent par ailleurs à mettre en place des programmes de formation dédiés aux nouveaux métiers de tourisme et aux spécificités des deux marchés, notamment par l’organisation de séminaires destinés aux professionnels marocains du tourisme et animés par des experts chinois sur les caractéristiques du touriste chinois.

La promotion des investissements se concrétisera, également, par l’échange d’expertise pour l’identification des opportunités d’investissement touristique et l’incitation de potentiels investissements chinois.

La haute saison démarre avec de bonnes performances
Tourisme-au-MarocLa haute saison de l’activité touristique démarre de plus belle. Le mois de mars marque en effet un nouvel élan de l’activité. Le troisième mois de l’année a observé une reprise, notamment avec des arrivées en hausse de 1,2% aux postes-frontières. Par marché, les arrivées belges ont affiché une croissance à deux chiffres, soit une hausse de 15% à fin mars 2016. Elles sont suivies de celles des États-Unis. Ces arrivées ont évolué de 12 % par rapport au même mois de l’année précédente. Les arrivées du marché espagnol se sont également inscrites en hausse. Elles ont grimpé de 6% au mois de mars, suivies ainsi de celles du marché hollandais. La performance relevée dans ce sens est estimée à 2 %. Le troisième mois de l’année a également été marqué par une nette progression des recettes voyages en devise. Elles se sont établies à 4,6 milliards de dirhams. La performance évaluée démontre donc une amélioration de 16 % par rapport à la même période de l’année précédente.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *