Plus de 80 millions de dollars en 5 ans

Plus de 80 millions de dollars en 5 ans

S’inscrivant dans la stratégie globale de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) 2004-2009, le programme agriculture et agrobusiness intégrés (AAI) a concernétrois régions du Royaume : l’Oriental, le Saiss et le Gharb-Loukkos, avec un budget s’élevant à 14,8 millions de dollars. Ce programme, qui a débuté en février 2005 et s’est achèvé le 30 septembre 2009, a généré près de 84 millions de dollars (650 millions DH ) de ventes et d’investissements dans cinq filières agricoles cibles. Il s’agit de la viande ovine, les plantes aromatiques et médicinales, l’olive, les câpres et les baies. Il est à noter que le Maroc détient 70% de la production mondiale des câpres. Ces chiffres ont été annoncés lors de la conférence de presse organisée à Rabat, jeudi 10 septembre, par l’USAID. Ont pris part à cette conférence, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Moha Marghi, et le chargé d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis à Rabat, Robert Jackson. Le programme AAI financé par l’USAID, est réalisé en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de la  Pêche maritime et le secteur privé. Ce programme avait pour objectif d’appuyer les stratégies et les initiatives marocaines du développement du secteur agricole, notamment le Plan Maroc Vert et l’Initiative nationale pour le développement humain. «A travers un travail de proximité, le programme AAI a touché plusieurs douars et a permis la mise en relation des producteurs et des marchés», a fait savoir M. Marghi.
L e programme AAI  a contribué à la mise en œuvre du Plan Maroc Vert, à travers le soutien à l’élaboration d’un manuel de procédures pour le ministère de l’Agriculture. «Notre travail conjoint avait pour objectif l’amélioration du partenariat institutionnel pour le développement de l’agriculture, pour en faire un moteur de croissance économique et de création d’emploi», a souligné M. Jackson. La réussite des opérations pilotes menées dans les cinq filières cibles a eu pour effet d’augmenter la production agricole et de l’élevage et d’améliorer la professionnalisation des coopératives et des petites et moyennes entreprises agro-industrielles. «L’agriculture marocaine a pu surmonter un défit climatique pour devenir moderne et compétitive aussi bien sur le marché national qu’à l’export», a poursuivi Robert Jackson. Le programme AAI adopte une approche filière qui met l’accent sur la demande des marchés pour les produits ayant un potentiel élevé et une importance stratégique pour le Maroc. Dans le contexte de l’accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis, le processus de libéralisation commerciale et de globalisation représente un défi de taille pour les agriculteurs et les agro-industriels marocains.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *