Plus d’un million d’unités dans le secteur informel

L’enquête effectuée durant la période avril 1999-avril 2000 et dont les premiers résultats viennent d’être publiés, a concerné un échantillon représentatif de 8.890 UPI non agricoles installées en zones urbaines et rurales. Selon le cadre conceptuel de cette enquête, « le secteur informel regroupe l’ensemble des UPI destinées à la production et/ou à la vente de biens ou à la prestation de services et ne disposant pas de comptabilité complète décrivant leur activité, conformément à la loi comptable en vigueur depuis 1994 ». Plus de 70% de ces « entreprises », qui offrent près de 2 millions d’emplois, comptent un seul actif. Celles roulant avec un effectif de quatre personnes et plus ne dépassent guère les 4,8%. Autre caractéristique: les UPI sont principalement orientées vers le commerce (52,8%). Elles sont détenues à hauteur 87,2% par des indépendants et ne disposent pas de local dans 48% des cas. La part des femmes-chefs d’UPI n’excède pas 12,4%. La part des jeunes de moins de 35 ans gérant des UPI s’élève à 35,3% contre seulement 11,5 pc pour la tranche d’âge 60 ans et plus. Le secteur informel se caractérise par une prédominance de l’auto-emploi: 60,1% des actifs occupés sont des indépendants, 8,9% des employeurs et 16,8% des salariés. Durant la période de l’enquête, les UPI ont réalisé un chiffre d’affaires total de près de 166,4 milliards DH, soit une moyenne de 134.885 DH par unité. Près de 77% de ce montant provient des activités commerciales et de réparation et le reste est ventilé entre l' »industrie et artisanat » (10%), les « services hors commerce et réparation » (8,8%) et la « construction » (3%). Se référant aux estimations du nouveau système de comptabilité nationale (SCN 1993) et pour la nouvelle année de base 1998, l’enquête fait ressortir que le secteur informel contribue par 17 pc au PIB.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *