PME : «Le Maroc de l’audace»

PME : «Le Maroc de l’audace»

La Fédération des PME interpelle le gouvernement, à sa tête le Premier ministre Driss Jettou. Dans un document préparé à cet effet, et intitulé «Le Maroc de l’audace», la Fédération professionnelle, externalisée il y quelques mois de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), amorce le débat sur les réformes à effectuer pour booster la compétitivité et la rentabilité des PME marocaines. «L’objectif est de faire régner un climat d’affaires qui permettrait au plus grand nombre de petits et moyens investisseurs de créer des structures viables sur le plan économique», explique Hammad Kassal, président de la Fédération des PME. «C’est notre manière à nous de participer au débat en cours sur la manière d’outiller les PME, qui constituent l’essentiel du tissu économique  marocain», précise-t-il. Les réformes fiscales sont bien évidemment au menu. A cet effet, la FPME préconise l’application d’un seul impôt remplaçant l’Impôt général sur le revenu (IGR) et  l’Impôt sur les sociétés (IS). «Ce serait un pas en avant pour alléger le dispositif fiscal national», ajoute le président de la FPME qui avance un taux de 20 %. «Raisonnable quand il s’agit de petites structures comme les PME-PMI ou carrément les TPE ». La même harmonisation est préconisée pour la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Ce document a été mis à la disposition des membres du bureau de la fédération qui, après étude et adoption, sera officiellement présenté au gouvernement. L’instance prévoit en outre l’organisation d’une conférence de presse vers la fin du mois d’avril pour le présenter à l’opinion publique. En parallèle, le bureau de la FPME  s’est penché sur la rédaction d’un autre document, destiné cette fois-ci à la classe politique.
Ce manifeste, qu’il adressera dans les prochaines semaines aux partis politiques, met en exergue la contribution des PME dans la dynamisation du marché du travail national.
L’objectif des rédacteurs de ce document, d’une cinquantaine
de pages,  est d’impliquer la sphère politique représentée par les partis dans le débat autour des grandes questions économiques.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *