PME/PMI : les instruments de mise à niveau

Cette manifestation organisée en collaboration avec la Fédération des PME/PMI et le Groupe de la Banque Populaire a été une occasion pour les intervenants d’expliquer aux chefs d’entreprise les différentes procédures de financement de la mise à niveau. Le montage des dossiers de financement avec les banques pour bénéficier des lignes étrangères de crédits (de Wallonie de 30,4 millions d’euros, d’Italie de 15,5 millions d’euros et du Portugal), ainsi que les différents instruments mis à la disposition des PME/PMI ont constitué les thèmes principaux de cette rencontre après celle organisée en juillet dernier avec le secteur du textile-habillement. Dans son intervention, le représentant du CPMAN a passé en revue les grandes lignes du programme national de mise à niveau qui a pour objectif de renforcer la capacité concurrentielle des entreprises, de mobiliser le potentiel de croissance et d’accompagner la dynamique de développement, appelant les entreprises à se mobiliser pour profiter des moyens mis à leur disposition pour renforcer leur compétitivité. Il a par la même occasion expliqué le rôle de cet organisme en matière d’information et d’accompagnement des entreprises dans le processus de leur mise à niveau. De son côté, le président de la Fédération des PME/PMI, M. Hammad El Kassal, a mis en exergue les grandes orientations de la stratégie de la Fédération, notant que celle-ci vise une politique de proximité pour un secteur qui représente 95% du tissu économique national, 60% des salariés du secteur privé, 31% des exportations et 51% des investissements. Cette rencontre a été également une occasion pour le directeur général de Dar Addamane, M. Rachid Bekkali, de présenter les mécanismes de garantie pour les différents crédits de mise à niveau, notamment, « Al Mouhajir » garantissant les prêts accordés par Bank Al Amal aux RME, Attahfiz », garantissant les crédits bancaires à moyen et long terme, Ach-Chabab garantissant les crédits jeunes promoteurs et jeunes entrepreneurs et « Oxygène » garantissant les financements du cycle d’exploitation de l’entreprise.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *