PMI : L’optimisme est de mise

«En ce début de second semestre 2002, la confiance des industriels s’est bien redressé reflétant ainsi une amélioration sensible des perspectives d’activités des industriels», c’est ce qui ressort à la lecture de la synthèse de l’enquête de conjoncture du groupe Banques Populaires concernant le 2ème semestre 2002.
Il s’agit de la cinquième enquête du genre, elle a démarré au mois de juillet dernier. La cible représente 208 PMI clientes de la Banque Populaire et qui s’activent dans les différents secteurs des industries de transformation. Un des principaux constats repose sur l’amélioration des résultats de cette enquête par rapport à celle réalisée sur les six premiers de l’année en cours en matière d’investissements. Le solde d’opinion a progressé de 7 points, soit un taux de 24%. Par contre, le solde d’opinion afférent à la production s’est dégradé de 8 points; alors que l’enquête précédente affichait déjà un recul de 5 points.
Toutefois, les personnes intéressées ne manquent pas de soutenir que : «pour le second semestre 2002, leur projection de la production tend vers une hausse avec un solde de 45%».
Selon le document, «cette amélioration est à attribuer essentiellement aux secteurs de la chimie et parachimie et des IMME, avec des soldes respectifs de 56% et 37% au lieu de 46% et 34% lors de la précédente enquête». Durant le 1er semestre 2002, les chefs d’entreprise ont dans leur ensemble traversé des situations alarmantes sur le plan financier. Par ailleurs, en matière de recours au financement bancaire, les dirigeants des entreprises restent sceptiques à cette formule. C’est ainsi que l’opinion enregistre un recul de 6 points au lieu d’un solde positif de 9% affiché lors de l’enquête précédente. Les secteurs concernés par cette attitude sont ceux de l’IMME, de l’agroalimentaire, et légèrement le textile et le cuir. «L’observation de l’évolution des crédits à l’économie semble déjà confirmer cette tendance à la baisse», ne manquent pas de rappeler les enquêteurs du groupe des Banques Populaires. En revanche, les dernières données démontrent que les activités de la para-chimie connaîtront une évolution estimée favorable. Aussi, on apprend que les soldes des opinions relatifs à la tendance future enregistrent en matière de production un taux de 56%, de 65% au niveau des carnets de commande et l’investissement présente un taux de 35%. Lorsque les entreprises sont soumises à la question du programme d’investissement envisagé par leur structure, deux principaux volets sont mis en avant.
Ainsi, d’une part, les investissements seront destinés à «l’extension de la capacité de production» à hauteur de 37%. Et, d’un autre côté, les fonds concerneront le remplacement du matériel à un taux représentatif de 28%. A noter que la mise en place de nouvelles activités n’est à l’ordre du jour que de 16% des PMI.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *