Polémique autour des bénéfices des pétroliers américains

Le bénéfice de la première compagnie pétrolière américaine ExxonMobil au 3ème trimestre a ainsi dépassé celui de toutes les autres grandes entreprises américaines leaders dans leur secteur, que cela soit la banque, la technologie ou l’alimentation. Il a atteint 10,49 milliards de dollars, soit 114 millions par jour, pour un chiffre d’affaires de 99,6 milliards de dollars.
Sur un an, la progression est de 26% grâce notamment à la hausse des prix du pétrole pendant l’été qui a vu le baril d’or noir atteindre des records, dépassant 78 dollars avant de retomber autour des 60 dollars actuellement. La deuxième compagnie pétrolière américaine Chevron a gagné sur le trimestre 5 milliards de dollars (+40%) et la troisième, ConocoPhillips, 3,87 milliards de dollars (+1,8%). Si de tels bénéfices plaisent à Wall Street et aux actionnaires, ils font frémir l’opposition démocrate. Cette dernière dénonce les avantages fiscaux consentis aux compagnies pétrolières, alors que les prix de l’essence à la pompe sont à des niveaux historiquement élevés aux Etats-Unis (environ 2,20 dollars pour un gallon, soit 3,8 litres).
Les dirigeants des compagnies préfèrent citer d’autres raisons à leurs bénéfices record citant, comme le P-DG d’ExxonMobil, un meilleur marketing et un secteur chimique plus rentable ou comme celui de Chevron une meilleure rentabilité des raffineries. Ils invoquent, pour expliquer le montant astronomique de leurs bénéfices, les effets d’échelle et soulignent que l’exploitation du pétrole dans des zones de plus en plus difficiles d’accès coûte cher. Ils rappellent également que la hausse des prix du pétrole provient aussi de la demande accrue de pays comme la Chine et l’Inde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *