Port d’Agadir : Baisse généralisée du trafic

Comme s’y attendaient les professionnels de la pêche dans la région d’Agadir, les chiffres du débarquement enregistrés en ce début d’année 2002, ont connu une baisse certaine en matière de pélagique. Les raisons sont nombreuses. Et d’ores et déjà, au mois de décembre de l’année 2001, l’arrêt biologique initié par le ministère de tutelle, qui doit continuer jusqu’au mois d’avril de l’année en cours, avait attiré les foudres des armateurs de la pêche côtière. Le ministère avait fondé sa démarche sur la base du plafond des captures de 10.000 tonnes par an qui savait été atteint. Aussi le plan d’aménagement des pêcheries avait été décrié.
Les professionnels revendiquaient un quota global fixé à 88000 tonnes de poulpes par an. Ce résultat devait être réparti pour 45000 tonnes pour la pêche hauturière et 33000 en matière de pêche artisanale. Et ce sans que soit mise en place, une séparation entre les différentes flottes. Le malaise continue puisque les quantités de poisson pélagiques enregistrées au port d’Agadir, par la flotille sardinière, pendant le mois de janvier de cette année, ont baissé. Elles affichent ainsi, 940 848 kg vendus à 1 434 916, 70 DH. En taux, ces réductions sont de l’ordre de 54,66% sur les quantités débarquées. C’est ce qu’il ressort de la communication de la division économique et sociale de la wilaya d’Agadir. Les justifications apportées par la même source, reposent sur la réduction du nombre des bateaux opérationnels, de 81 unités au mois de janvier 2001, à la même période de cette année, il atteint les 54 bateaux. Par ailleurs, « les conditions hydro-climatiques » cumulées à la faiblesse des ressources halieutiques, ont contribué à la situation actuelle.
Pour sa part l’activité de la pêche hauturière n’a pas été épargnée. En effet, les chiffres annoncés par la direction concernée en témoignent. Ainsi, les apports en la matière connaissent une baisse de près de 88%. Elles affichent seulement 2 052 tonnes, contre les 16 736 tonnes comptabilisées au cours de la même période en 2001. Encore plus, l’impact s’est également fait sentir au niveau des opérations de débarquement au port d’Agadir dans son ensemble. La réduction du taux d’activité tourne aujourd’hui autour de 68%, toujours en comparaison du taux enregistré en décembre 2001. Côté chiffres, 6 144 tonnes contre 19 035 tonnes pour les mois concernés.
En cumulant sur l’année, ce sont 73 845 tonnes contre 92 022 tonnes. La wilaya d’Agadir a aussi transmis les données générales du trafic relatif au port d’Agadir.
D’après la note de la division, il est souligné que le volume global des transactions s’est atténué. Aussi, à la fin du mois de janvier 2002, le volume était de 205 974 tonnes soit une baisse de près de 38,29%, si on considère qu’au mois de janvier de l’année dernière, ce volume était de 333 794 tonnes. Et cette fois-ci, cette faiblesse s’explique par celle du trafic de marchandises diverses à près de 53,72%, indique-t-on auprès de la division.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *