Port Tanger Med : Le terminal à hydrocarbures et celui à véhicules mis en service

Port Tanger Med : Le terminal à hydrocarbures et celui à véhicules mis en service

Cet événement s’est distingué par l’embarquement sur (le navire) des premiers véhicules fabriqués par l’usine Somaca de Casablanca vers l’Europe. Les membres de la délégation ministérielle ont procédé ensuite à la visite des installations de la salle de contrôle du deuxième terminal à hydrocarbures et ont donné le coup d’envoi pour le démarrage de pompage d’un tanker à quai. D’un investissement global de plus de 1,5 milliard DH, ce premier terminal pétrolier d’Afrique à Tanger Med «permet d’améliorer la capacité nationale de stockage d’hydrocarbures pour assurer la sécurité d’approvisionnement du marché national», indique Fouad Douiri, ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement. Ce dernier poursuit que le terminal à hydrocarbures constitue, en quelque sorte, «une station-service géante» permettant l’approvisionnement des navires traversant le détroit. Et ce terminal qui va être utilisé pour les opérations de trading des produits pétroliers «constitue une nouvelle pierre à l’édifice de notre pays». Ce projet a pris naissance suite à la concession par TMSA de la réalisation d’un terminal pétrolier au groupement Horizon Tangiers Terminals, formé par Independent Petroleum Group (Koweït), Horizon Terminals Ltd (Dubaï) et la compagnie marocaine Afriquia SMDC. Il comprend 12 ha de terre-pleins portuaires réservés au stockage. Il est doté d’un poste pétrolier en eaux profondes pouvant recevoir des tankers de 280 m, d’un second poste pétrolier en projet et 35 km de pipeline. Notons que ce terminal est situé à l’entrée de la Méditerranée sur l’axe principal du trafic maritime Est-Ouest et Nord-Sud. Et les quelque 70.000 navires qui traversent chaque année le détroit de Gibraltar permettent au terminal d’accéder à sa position stratégique pour les opérations de bunkering et trading. Disposant de 19 réservoirs, ce dépôt est d’une capacité de stockage de 508.000 m3. L’exploitation de ce terminal est de 70 emplois directs dont une dizaine de cadres ainsi que 50 postes indirects. Quant au terminal à véhicules, il est doté de deux postes à quai pouvant accueillir des navires «car carrier» de dernière génération d’une longueur de 240 m. D’une capacité de traitement d’un million d’unités par an, ce terminal est destiné aux activités d’exportation, d’importation et de transbordement de véhicules. Il a nécessité un investissement global de 600 millions DH, 460 millions DH pour le môle, 108 millions DH pour les terre-pleins et 27 millions DH pour le terminal ferroviaire à véhicules dont la capacité de traitement est d’environ 500.000 véhicules par an. Le terminal s’étend sur une superficie de 18,5 ha de terre-pleins. Quelque 13 ha d’une capacité de stockage de 5.600 véhicules ont été concédés à Renault, et ce pour une durée de 30 ans. Cette concession permettra l’exploitation logistique export d’un volume de 400.000 véhicules pouvant être produits au sein de son usine basée à la zone industrielle franche de Melloussa. Les 5,5 ha restants seront dédiés à une exploitation multi-utilisateurs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *