PortNet : 7 ans d’existence et une performance opérationnelle inédite

PortNet : 7 ans d’existence et une performance opérationnelle inédite

Véritable accélérateur de l’intégration de la chaîne logistique du commerce transfrontalier du Maroc

PortNet est devenu un outil indispensable à l’échange d’informations pour la communauté du commerce extérieur. La plateforme fournit des services intégraux aux membres de cette communauté, en améliorant perpétuellement l’efficacité et la rapidité des formalités avec les administrations.

33.800 clients, 39.000 usagers et une panoplie de services dématérialisés… Ce sont là les derniers indicateurs de PortNet. Le guichet unique déployé depuis 2011 au service de l’intégration de l’écosystème de la supply chain internationale ne cesse de monter en puissance. Cette plateforme a donné, tout au long de ces sept dernières années, un coup d’accélérateur à la chaîne logistique du commerce transfrontalier du Maroc. «Nous avons gagné un écosystème qui est capable de travailler et de s’améliorer tous les jours. La spécificité de notre guichet unique réside dans le fait qu’il est un système ouvert sur toutes les entreprises et cible toutes les procédures qui peuvent intéresser l’opérateur économique et servir sa compétitivité», indique Jalal Benhayoun, directeur général de PortNet S.A.

PortNet est né, dans un premier temps, pour répondre à une problématique opérationnelle au niveau du port de Casablanca qui se veut l’une des infrastructures commerciales les plus importantes au Maroc. En moins d’une année, ce service a été généralisé à tous les ports commerciaux gérés par l’Agence nationale des ports (ANP) ainsi qu’aux autres processus du commerce extérieur. PortNet est devenu un outil indispensable à l’échange d’informations pour la communauté du commerce extérieur. La plateforme fournit des services intégraux aux membres de cette communauté, en améliorant perpétuellement l’efficacité et la rapidité des formalités avec les administrations. Le concept de guichet unique au Maroc s’impose aujourd’hui comme étant un modèle de réforme de simplification de procédure en faveur de l’entreprise. Outre l’amélioration de la compétitivité, le déploiement d’un tel service est venu répondre aux besoins de bonne gouvernance et de développement économique. Les retombées sont visibles au Maroc. Le Royaume a gagné de 2012 à aujourd’hui 42 places dans le Doing Business sur l’axe «commerce transfrontalier». La finalité étant d’apporter des solutions adéquates aux différentes problématiques tout en satisfaisant les attentes des acteurs publics et privés opérant dans l’écosystème portuaire. L’innovation est incontestablement l’élément clé dans ce processus. «Dans les domaines de la logistique, des ports et de la supply chain à l’international, cette course acharnée vers l’innovation s’illustre notamment à travers la mise en œuvre de vrais guichets uniques et de plates-formes communautaires disruptives qui ont permis de faire des sauts qualitatifs dans l’amélioration de leur performance et de leur compétitivité», apprend-on de Jalal Benhayoun.

La création d’un guichet unique s’articule autour d’un bon nombre de principes fondamentaux. L’enjeu étant de garantir une gestion opérationnelle et performante de cet outil pour gagner la confiance du client. «La satisfaction du client est en perpétuelle mutation. Chose qui nous oblige à améliorer continuellement nos process pour accompagner les exigences des clients qui deviennent de plus en plus contraignantes», explique M. Benhayoun. Autre gros challenge à relever, la «non intrusivité» du business garantissant à l’opérateur un gain de temps et de coût. Il est utile de souligner que PortNet gère aujourd’hui la totalité des usagers du commerce extérieur et intègre plus de trois quarts de la chaîne à l’export. Depuis son déploiement, les délais se sont nettement raccourcis passant de 14 jours à moins d’une semaine engendrant ainsi une optimisation significative des coûts.

Plusieurs services ont été généralisés depuis le démarrage de ce guichet unique, notamment ceux relatifs à l’escale automatique automatisée actuellement en zéro papier. Il en est de même pour l’enlèvement dématérialisé de marchandises au niveau de Casablanca et Agadir, ainsi que les titres d’importation et d’exportation. Il a également été procédé au développement de nouvelles solutions communautaires à l’instar du paiement multicanal des services relatifs à l’import et l’export. D’autres services sont dans le pipe garantissant ainsi une intégration complète de toute la chaîne logistique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *