Ports US : DP World demande une nouvelle étude du dossier

John Warner, sénateur républicain de Virgnie (est) et président de la commission des Forces armées au Sénat, a fait état de la demande de DP World dimanche sur la chaîne de télévision NBC, après avoir rencontré la veille au soir le PDG de DP World.

Affirmant détenir une copie de l’accord, M. Warner a annoncé que le document était "en train d’être distribué à l’administration et aux membres du Congrès".

Dans ce document, a expliqué M. Warner, DP World et P&O, propriétaire actuel des ports, demandent une nouvelle étude du dossier par le comité chargé d’examiner les investissements étrangers aux Etats-Unis sous l’aspect sécurité nationale (CFIUS).

L’examen se ferait cette fois-ci sur 45 jours, après un premier examen formel de 30 jours intervenu en décembre-janvier et qui avait conclu à la faisabilité de l’opération.

Contacté par l’AFP, le Trésor américain, dont le responsable John Snow préside le CFIUS, n’avait toujours pas réagi dimanche vers 21H00 GMT.

DP World avait déjà annoncé vendredi qu’il retardait la prise de contrôle des ports américains afin d’engager des discussions avec Washington, dans un souci d’apaisement.

L’annonce du rachat des six ports (New York, Newark, Baltimore, Philadelphie, Miami et La Nouvelle-Orléans) par un groupe contrôlé par le gouvernement émirati a provoqué une levée de boucliers dans les rangs des sénateurs, républicains comme démocrates, et poussé le président George W. Bush à intervenir publiquement par deux fois pour soutenir le projet.

Soulignant les problèmes de sécurité posés par ce dossier, les sénateurs, eux, jugent que le CFIUS l’a examiné à la va-vite, en seulement 30 jours alors qu’une période de 45 jours supplémentaires peut être utilisée lorsque le sujet est sensible et que tous les risques ne sont pas écartés.

L’annonce de la requête de DP World n’a cependant pas calmé les critiques des sénateurs, ni leur détermination.

Plusieurs d’entre eux, dont la démocrate Hillary Clinton, ont annoncé leur intention de déposer lundi un texte exigeant de l’administration Bush qu’elle consulte le Congrès sur le dossier.

"Je vais déposer un texte demain", lundi, pour "redemander au président (Bush) d’ouvrir une période d’enquête de 45 jours, comme cela aurait dû être fait dès le début, d’envoyer le rapport au Congrès, et de nous donner 30 jours pour approuver ou rejeter cet accord" avec DP World, a annoncé le sénateur démocrate Chuck Schumer, lors d’une conférence de presse retransmise sur la chaîne MSNBC.

A ses côtés, Mme Clinton a déclaré: "Un rapport au Congrès nous donnera l’occasion de juger de manière indépendante".

"Si une entité contrôlée par un gouvernement étranger est sur le point de prendre le contrôle d’une partie de notre gouvernement, de notre activité commerciale ou d’autres entreprises et que cette prise de contrôle pourrait affecter la sécurité nationale, alors cette enquête de 45 jours s’impose", a encore souligné la sénatrice de New York.

Interrogée un peu plus tôt sur Fox News, Frances Townsend, la conseillère de M. Bush sur la sécurité nationale et la lutte contre le terrorisme, n’a pas semblé s’opposer à une période d’enquête supplémentaire.

"Nous pensons que tout ce qui permet d’avoir du temps supplémentaire pour que les gens puissent apprendre les faits comme nous les avons appris, c’est ce qu’il y a de mieux", avait-elle expliqué, précisant ne pas encore avoir reçu la demande de DP World.

L’Etat du New Jersey a engagé une procédure judiciaire pour bloquer la vente du port de Newark et exiger une enquête sur ses conséquences sur la sécurité nationale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *