Possible transition à l’horizon

Possible transition à l’horizon

C’est aujourd’hui à Marrakech que s’effectue la rentrée touristique. Les modestes locaux du Conseil régional du tourisme attendent du monde.  Officiellement, l’ordre du jour est ficelé : il s’agit de la présentation du CD-Rom réalisé par le CRT et baptisé «Marrakech, terre des congrès ». Un outil sur les congrès et les niches, SPA et remise en forme,  déjà validé par les agences de voyages et les partenaires étrangers.
Autre sujet à l’ordre du jour, la participation de Marrakech dans les prochaines manifestations touristiques internationales. Durant le Top Résa,  2000 cadeaux-souvenirs de la ville ocre seront distribués. Une conférence de presse prévue sur l’Hippodrome de Deauville devra présenter Marrakech comme destination haut de gamme pour les touristes. Il sera aussi question de l’état d’avancement des Assises nationales du tourisme, prévue du 2 au 4 décembre, événement à lequel le CRT de Marrakech est associé.
Egalement à l’ordre du jour, ou encore la tenue du prochain congrès de l’ABTA, l’Association des agences de voyages britanniques.
Autant de thèmes à l’ordre du jour mais qui ne sont que les prémices d’un plat de résistance qui se résume en définitive à la succession à la présidence du CRT. Car bien avant l’ouverture des séances, des informations font état d’une possible démission du  président Kamal Bensouda. Celui-ci est catégorique : «mon mandat arrive à terme fin octobre.
Ce sera à l’assemblée générale d’en décider !»
Le Directeur général de la Sotoram avait posé d’avance un préalable à sa représentation : l’unanimité. «Je ne resterai que s’il y a consensus ! avait-il dit à plusieurs reprises, excluant d’emblée l’idée de se faire réélire par des élections.
Rappelons que, deux jours avant cette réunion du CRT, ce lundi 13 septembre, l’Association de l’Industrie hôtelière de Marrakech s’était réunie au grand complet. Une rencontre consacrée aux problèmes de la taxe locale et à la situation de l’hôtellerie. Contacté, le président de l’AIH, également président de la chaîne Kenzi, Abdellatif Kabbaj n’a pas confirmé sa candidature : «notre réunion était consacrée aux problèmes de notre secteur et non spécifiquement au CRT!».
Mais nul n’est dupe, cette rencontre que le hasard du calendrier a placé à 48 heures avant celle du CRT était l’occasion idoine pour Abdellatif Kabbaj de tester les troupes pour une éventuelle candidature. Mission accomplie, la plupart des hôteliers souhaitent qu’un hôtelier prenne les commandes du CRT.   Dans l’immédiat, même si Kamal Bensouda confirme sa démission, la succession ne se fera pas avant la prochaine assemblée générale, voire avant la tenue du congrès de l’ABTA, prévu au mois de novembre 2005.
Quoi qu’il en soit, Kamal Bensouda peut toujours s’enorgueillir d’une mission bien remplie lors de son premier mandat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *