Pour 2012, les acteurs touristiques sont rassurants, mais vigilants

Pour 2012, les acteurs touristiques sont rassurants, mais vigilants

Les professionnels du tourisme marocain prônent la vigilance en ce début d’année 2012. «Il n’y a pas d’inquiétudes à se faire pour le tourisme national. Cependant, nous appelons à la vigilance face à une année qui s’annonce difficile», a déclaré à ALM Mohamed Said Tahiri, directeur général de la Fédération nationale du tourisme (FNT). Et de poursuivre: «En dépit de l’année encore plus difficile qu’a été 2011, le Maroc est tout de même ressorti avec 2% des arrivées en plus à fin octobre. Cela prouve que nous recevons des gens qui croient au Maroc et qui croient en son potentiel touristique énorme. C’est justement pour cela que nous allons soutenir nos efforts pour continuer à convaincre et à attirer un nombre de touristes encore plus important chaque année». L’inquiétude n’a donc pas sa place chez les acteurs du tourisme national, mais la vigilance est de rigueur. «La difficulté de l’année 2012 pour le secteur se résume dans certaines spécificités. En effet, 2012 sera l’année des élections en France, ce qui veut dire que nous serons face à deux mois difficiles. En plus des effets de la crise économique qui se prolonge sur les marchés européens, le déficit relevé au niveau des moyens publi-promotionnels et aussi la baisse du budget de promotion et de corrélation par rapport aux nouvelles capacités d’hébergement disponibles et par rapport aux destinations concurrentes. Mais les grandes spécificités nationales restent la réduction de la flotte de la Royal Air Maroc et la prolifération des unités d’hébergement opérant dans le secteur informel. Une situation qui s’accentue du fait du laisser-aller des autorités publiques, et de l’absence d’accompagnement pour intégrer ces unités dans le système formel de l’hébergement», explique M. Tahiri. Et de continuer que «nous sommes, donc, face à une année charnière qui nécessite une certaine mobilisation de tous les opérateurs du secteur».
Dans ce sens, les professionnels marocains du tourisme n’ont pas chômé. Ils ont déjà rencontré le ministre du tourisme nommé nouvellement, Lahcen Hadad, qui les a rassurés sur la volonté de l’État de poursuivre son soutien à ce secteur très porteur de l’économie nationale. «Le partenariat public-privé est un point important sur lequel nous sommes très portés. Nous nous attendons à une reprise du secteur en cette année, sauf que celle-ci doit être soutenue par les différents acteurs du secteur, à commencer par l’État», relève M. Tahiri. Concernant toujours les activités de la FNT, le Maroc participera au Salon international du tourisme de Madrid qui connaîtra cette année l’annonce des perspectives 2012 du secteur par l’Organisation mondiale du tourisme. Une nouvelle occasion pour promouvoir le potentiel touristique marocain à l’international.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *