Pour créer une filière intégrée: Sur les 16 projets signés, 11 concernent l’automobile

Pour créer une filière intégrée: Sur les 16 projets signés, 11 concernent l’automobile

«Nous avons la ferme intention de devenir un pays qui fabrique les pièces automobiles». Les propos véhiculés, mardi à Rabat lors de la signature de 16 projets d’investissement industriel, par Moulay Hafid Elalamy, laissent voir un secteur qui avance à pas sûrs.

L’objectif de ces projets, alliant ministère de tutelle et le Fonds Hassan II pour le développement économique et social à d’autres investisseurs pour un montant global d’1,4 milliard de DH, étant, selon le président dudit Fonds, Abdelouahed Kabbaj, «d’aboutir à une filière aussi intégrée que possible».

En détail, ce montant permettra de créer 4.100 emplois et de générer 2,8 milliards de dirhams de chiffre d’affaires à l’export à l’horizon 2020. Pour l’heure, 49% des emplois engagés dans le secteur de l’automobile sont en cours de concrétisation.

Ceci étant, sur les 16 projets accompagnés, 11 concernent le secteur automobile, 4  l’aéronautique et 1 l’électronique. Il s’agit d’investissements de création ou d’extension qui couvrent notamment des métiers diversifiés de la chaîne de valeur automobile et aéronautique, soit la production de pare-brises, confection de housses, câblage automobile et aéronautique, matériaux composites, etc. Ils sont destinés à consolider les écosystèmes qui se déploient dans ces secteurs.

Pour le ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, «ces nouveaux projets témoignent de la vitalité de filières industrielles performantes offrant actuellement de réelles opportunités aux opérateurs, de par la dynamique du Plan d’accélération industrielle (PAI) et du déploiement des écosystèmes en particulier, qui réunissent désormais les conditions de compétitivité et de performance». De quoi aller, selon lui, vers de la haute valeur ajoutée.

Pour rappel, depuis le lancement du PAI, en avril 2014, 52 contrats d’investissement dans les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique, d’un montant global de 4,4 milliards de dirhams, ont été conclus dans le cadre de l’appui du Fonds Hassan II pour le développement économique et social. Ils permettront, à terme, la création de 14.110 emplois et généreront un chiffre d’affaires de 9,84 milliards de dirhams.

Le concours du Fonds Hassan II pour l’accompagnement des projets d’investissement initiés est important. L’effet de levier exercé par le Fonds se situe autour de 8,22 millions DH, soit 1 million de dirham de contribution du Fonds Hassan II génère 8,22 MDH d’investissement et participe à la création de 24 emplois stables.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *