Pour discuter du projet de loi de Finances 2019 : Le directeur des impôts chez les patrons

Pour discuter du projet de loi de Finances 2019 : Le directeur des impôts chez les patrons

Mardi 25 septembre dans l’après-midi, les patrons avaient rendez-vous avec le directeur général des impôts, Omar Faraj.

Ce dernier a fait le déplacement au siège de la CGEM à Casablanca pour une réunion avec le nouveau président, Salaheddine Mezouar, et son équipe. Evidemment, au menu de la rencontre un seul point : la liasse fiscale pour 2019. Selon des sources proches de Mezouar, la rencontre devait être l’occasion pour la CGEM de communiquer officiellement au directeur général des impôts le cahier des propositions que le secteur privé voudrait voir insérées dans la prochaine loi de Finances. Les mêmes sources indiquent aussi qu’il sera question des doléances des fédérations sectorielles.

Questionné par Aujourd’hui Le Maroc à la veille de la rencontre sur ces propositions, Salaheddine Mezouar n’a pas souhaité divulguer le contenu, se contentant de répondre que la CGEM les rendra publiques le moment venu. «Chaque chose en son temps», certes, mais l’on peut aisément deviner le niveau des attentes du privé surtout dans une ambiance aussi morose.

Omar Faraj sera confronté, à coup sûr, à une belle liste de revendications en matière d’impôts, d’avantages fiscaux, de mesures incitatives et autres petits «cadeaux» souvent demandés par les entreprises en pareille période de l’année. Mais le fait est que cette année la situation des finances publiques est particulièrement tendue, ce qui rendra encore plus compliqué l’arbitrage entre l’urgence des dépenses sociales et la nécessité de booster l’investissement privé et l’entreprise. Il reste donc à espérer que le nouveau ministre des finances, avec son expérience de banquier, puisse trouver les meilleurs montages possibles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *