Pour protéger les produits du terroir

Huile d’argan du Souss, clémentines de Berkane, Sardi de Kelâa Sraghna, pomme de terre de Guigou, fromage de chèvres de Chefchaouen…Ce sont-là quelques produits bien de chez nous que le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime veut protéger en mettant en place une nouvelle loi. Il s’agit d’un projet de loi relatif « aux signes distinctifs d’origine et de qualité des denrées alimentaires et  des produits agricoles et de la pêche » qui a été adopté, le mercredi 23 janvier 2008, par la Chambre des représentants et auparavant par le Conseil de gouvernement et le Conseil des ministres. En fait, ce projet de loi définit trois signes distinctifs : l’indication géographique (IG), l’appellation d’origine (AO) et le label agricole (LA). « Premier pas vers la labellisation des produits du terroir, l’adoption de ce projet de loi fera du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime un leader dans la mise en place d’un mécanisme national pour la valorisation des produits issus de l’agriculture », annonce-t-on au département d’Aziz Akhannouch. Les dispositions de ce projet de loi définissent le champ d’application de ces signes distinctifs d’origine et de qualité, les conditions de leur reconnaissance et les modalités d’étiquetage des produits certifiés. «Le Maroc possède des atouts climatiques, agronomiques, gastronomiques et géographiques qui méritent d’être exploités pour une valorisation des produits agricoles et alimentaires aussi bien sur le marché national qu’international», explique Abderrahmane Hilali, directeur de la division protection des végétaux, des contrôles techniques et de la répression des fraudes. Et d’ajouter : «de nombreux produits traditionnels et/ou de qualité méritent de se voir conférer une telle protection afin d’éviter que des personnes peu scrupuleuses tirent profit de l’histoire des produits et du savoir-faire humain au Maroc au détriment des populations qui en sont les véritables acteurs ». Ce projet de loi prévoit également la création d’une commission nationale des signes distinctifs d’origine et de qualité, en plus de la mise en place d’un système de protection des indications géographiques et des appellations d’origine et les infractions et leurs sanctions. Pour M. Hilali, la participation du Maroc à la zone de libre-échange Euro-Méditerranée, qui sera créée en 2010, présente d’importants défis pour les petits producteurs ruraux en zones marginalisées qui auront du mal à concurrencer les grands systèmes de production. Les produits du terroir se présentent ainsi comme une niche à promouvoir.
D’ailleurs, une enquête a révélé que 40% des consommateurs de l’UE étaient disposés à payer 10% de plus pour des produits d’origine garantie. Ainsi, cette loi va permettre aux producteurs des produits bénéficiant de ce système des signes distinctifs de valoriser la qualité de leurs produits (vente à un prix plus rémunérateur) et de garantir la protection de leurs produits contre toute utilisation frauduleuse. Les IG, AO et LA ainsi que leurs représentations graphiques ou logos seront destinés à un usage collectif. Ils demeurent toutefois la propriété de l’autorité administrative qui a procédé à leur publication au Bulletin Officiel et à leur enregistrement à l’OMPIC.


Une loi et des produits du terroir


Au ministère de l’Agriculture, on définit trois classes de produits du terroir :
Produits animaux : Produits (viande, lait…) de races ovines (Beni Guil de l’Oriental, Damman de la vallée de Tafilalet, Sardi de Kelâa Sraghna, Timahdit du Moyen Atlas), truite du Moyen Atlas, sardines (Safi, Agadir, Tan Tan)…
Produits végétaux : Dattes (Mejhoul de Tafilalet, Jihel de Zagora), clémentines (Souss, Berkane et Gharb), pomme de terre de Guigou, figues (vallées du Haut et du Moyen Atlas, Gharb), Grenadines du Haouz..
Produits transformés : Huile d’argan des régions du sud-ouest marocain, huile d’olive (Ouezzane, Saïs, Taounate, Béni Mellal, etc), huile de figue de barbarie, Amlou des arganeraies, fromage de chèvres de Chefchaouen…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *