Pour un tourisme responsable, durable, inclusif, respectueux de l’Homme et de l’environnement

Pour un tourisme responsable, durable, inclusif, respectueux de l’Homme et de l’environnement

2ème édition de la Journée marocaine du tourisme durable et responsable (JMTDR)

Le Maroc a un devoir envers ces pays frères et amis de la région, nombreux à partager cette même cause de durabilité, à vouloir adapter les modes de consommation et de production durable.

Tels sont les mots d’ordre de la seconde édition de la Journée marocaine du tourisme durable et responsable (JMTDR) tenue lundi à Rabat. Un événement qui a réuni les principaux acteurs du tourisme durable au Maroc et des quatre coins de l’Afrique. Une journée qui répond à quatre axes majeurs, à savoir sensibiliser et mobiliser l’écosystème pour le développement et la promotion d’un tourisme durable et responsable, valoriser la contribution du secteur aux Objectifs de développement durable (ODD) et mettre en avant les success stories et les initiatives innovantes marocaines. Elle vise également à échanger et partager les meilleures pratiques avec les partenaires régionaux et internationaux. Cette journée célèbre 2017 qui a été désignée par les Nations Unies «Année internationale du tourisme durable» pour le développement. Dans ce sens, la campagne «Travel, enjoy and respect» appelle les différents acteurs à multiplier les célébrations pour démontrer le rôle de contributeur du tourisme durable aux ODD. A cet égard, Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, ministre du tourisme par intérim, a souligné que la 2ème édition de la Journée marocaine du tourisme durable et responsable revêt «un caractère spécial car nous l’avons placée sous le contexte de 2017 qui fut proclamée par les Nations Unies année internationale du tourisme durable pour le développement». 

Et de poursuivre : «Le Maroc partenaire officiel et membre du comité de pilotage de cette année aspire donc à travers l’organisation de cette journée à marquer le lancement officiel de son plan d’action pour la célébration de l’année 2017». Le ministre a insisté sur la volonté du Maroc de porter sa voix ainsi que celle du continent africain au sein de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) à travers le monde en tant que destination de référence en matière de tourisme durable. Cette journée a mis en exergue d’une part les principales réalisations du secteur du tourisme en matière de durabilité durant l’année 2016. Elle a également permis de donner le coup d’envoi des plans d’action du ministère marocain du tourisme. Le ministre a relevé que les axes de ce plan s’articulent autour de «la campagne marocaine de sensibilisation à la contribution du tourisme durable et de développement qui sera adressée au grand public sur l’ensemble du territoire national ainsi qu’a l’écosystème du tourisme». Cet événement a également été marqué par les trophées du tourisme qui ont récompensé les meilleures initiatives de ceux et celles qui innovent chaque jour sur le terrain pour un développement durable. Ces trophées du tourisme en sont à leur 7ème édition. Selon le ministre ce rendez-vous devient un véritable levier de valorisation de solutions marocaines de tourisme durable et une vitrine de l’engagement du pays en la matière.

Sur la mobilisation autour de la durabilité, le ministre du tourisme par intérim précise que ce facteur «n’est pas explicitement l’apanage du secteur du tourisme et de son écosystème direct mais il demeure l’affaire de tout un chacun». Et d’ajouter:  «C’est ainsi que le tourisme durable s’est hissé au rang des priorités stratégiques et figure au cœur des stratégies sectorielles du Maroc». Concernant le positionnement du Maroc en matière de coopération dans le secteur, Aziz Akhannouch a rappelé que le Maroc a aussi un devoir envers ces pays frères et amis de la région, nombreux à partager cette même cause de durabilité, à vouloir adapter les modes de consommation et de production durable. Celles-ci, en effet, s’imposent de plus en plus comme une nécessité absolue dans certains pays en Afrique où les répercussions des changements climatiques menacent la sécurité alimentaire et engendrent les déplacements massifs des populations. Le ministre a également réitéré les dispositions du Maroc à œuvrer davantage pour développer et consolider la coopération touristique répondant aux exigences du présent et tournées vers l’avenir.   

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *