Pour un volume global de 6,75 milliards de dirhams: Nette régression des échanges boursiers à fin mars

Pour un volume global de 6,75 milliards de dirhams: Nette régression des échanges boursiers à fin mars

Un trimestre morose pour le marché boursier. Le volume global des échanges a affiché au titre des trois premiers mois de l’année en cours une contre-performance alarmante. Pour 6,75 milliards de dirhams, les échanges auraient accusé une baisse évaluée à 40% par rapport à la même période de l’année précédente.

Un repli qui vient d’être révélé par l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) dans sa publication destinée à analyser le comportement des investisseurs au premier trimestre de l’année. En analysant le fléchissement du volume global des échanges du marché boursier, l’AMMC indique que la baisse a concerné principalement le marché des blocs. Se référant à la publication, le volume traité a reculé durant les trois premiers mois de l’année, de 86%. S’agissant du volume traité sur la Bourse des valeurs, l’AMMC précise dans son analyse qu’il porte principalement sur les actions échangées sur le marché central. «Le volume des actions échangées sur le marché central durant le premier trimestre 2016, soit 5,289 milliards de dirhams, a accusé une baisse de 25% par rapport à la même période de l’année précédente», apprend-on de l’Autorité marocaine du marché des capitaux. Et d’ajouter que «le marché central a drainé durant le 1er trimestre 2016 près de 93% du volume contre 7% pour le marché des blocs alors que le marché actions a traité près de 82% du volume contre 18% pour le marché obligataire».

Par profil d’investisseurs, les personnes morales marocaines ont accaparé plus de 40% du volume des actions échangées sur le marché central. Leurs achats au premier trimestre de l’année se sont établis à 2,48 milliards de dirhams affichant ainsi une légère hausse (0,26%) par rapport au premier trimestre 2015. Pour des achats de l’ordre de 1,25 milliard de dirhams, les OPCVM (Organismes de placement collectif en valeurs mobilières) arrivent en deuxième position avec une part de volume estimée à 28%. L’ordre change en termes de vente. «A l’inverse des personnes morales marocaines et étrangères, les volumes sur actions au niveau des ventes sont supérieurs à ceux des achats pour les OPCVM, les personnes physiques marocaines et pour le réseau bancaire», lit-on dans la publication de l’AMMC.

L’Autorité marocaine des marchés des capitaux fait également savoir dans son analyse que les échanges sur le marché obligataire au premier trimestre ont été dominés par les OPCVM qui ont détenu 52,4% du volume contre 47,6% pour les personnes morales marocaines.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *