Pour une agriculture durable à l’échelle locale et régionale : Tour d’horizon des innovations du Groupe OCP au SIAM

Pour une agriculture durable à l’échelle locale et régionale : Tour d’horizon des innovations du Groupe OCP au SIAM

Le SIAM 2019 a été l’occasion pour le Groupe OCP de mettre en avant les réalisations accomplies par ses équipes sur le terrain.

«@tmar», une application qui offre plusieurs services aux agriculteurs, «Agripedia», une encyclopédie en ligne à disposition de l’agriculteur, «nutridrop», une nouvelle gamme de produits solubles, Smart Blender pour les produits NKP… autant d’innovations présentées au stand du Groupe aux côtés des projets de l’UM6P, des Fondations OCP et Phosboucraa, «1337», «youcode» et «act4community».
Zoom sur l’activité du Groupe et les principales innovations mises en œuvre.

Al Moutmir : La transformation agricole s’opère dans la proximité

L’action du Groupe en faveur de l’agriculteur s’est traduite par la mise en place du dispositif itinérant et multiservices de proximité «Al Moutmir» qui remporte un franc succès auprès des agriculteurs, et ce dans les localités les plus éloignées au Maroc. Outre les laboratoires itinérants d’analyse des sols déployés dans 37 provinces au Maroc, une offre de formation couvrant l’itinéraire technique des cultures et des plates-formes de démonstration qui servent de support à la formation autour des meilleures pratiques sont déployées. Soutenue par une équipe d’ingénieurs agronomes mobilisés sur toute l’année, Al Moutmir permet aux agriculteurs de bénéficier de l’accompagnement quotidien d’experts avec une offre d’assistance tout au long de l’itinéraire technique.
Les femmes et les jeunes sont également visés afin d’encourager l’entrepreneuriat et la transformation du secteur. Dans ce cadre les équipes du Groupe ont lancé «ElleMoutmir» destiné aux femmes dans le monde rural.

La technologie digitale, partie intégrante du  dispositif Al Moutmir

«La technologie digitale représente un levier fondamental de la stratégie Al Moutmir. Elle permet d’augmenter le reach, de vulgariser les services et de capitaliser sur les réalisations», indique le Groupe précisant qu’OCP a mené dans ce sens plusieurs projets phares dont Agriagent. Cette solution assure la gestion intégrée des activités de conseil agricole en prenant en compte les opérations culturales et de comptabilité analytique des exploitations agricoles, ainsi que la gestion et le monitoring des rendements. Et ce n’est pas tout, d’autres applications ont été mises à disposition : @tmar, qui agrège plusieurs services au profit de l’agriculteur, Agriplatforms, qui capitalise sur les learning des plates-formes et offre une base de données facile à partager, Agridistributors, qui organise la relation entre OCP et son écosystème de partenaires-distributeurs, OCP Chatbot, qui répond en temps réel aux questionnements de l’agriculteur ou encore Agripedia, une plate-forme qui agrège le savoir agronomique OCP.

Former une nouvelle génération de chercheurs tournée vers l’agriculture en Afrique

Les initiatives du Groupe couvrent également le savoir, à l’exemple de l’Université Mohammed VI polytechnique qui bénéficie du soutien d’OCP. Fondé pour la recherche appliquée et la formation d’une nouvelle génération de chercheurs, d’entrepreneurs et de leaders africains, ce temple du savoir «aspire à faire du Maroc une plate-forme d’innovation de classe mondiale au service du développement durable sur le continent», explique le Groupe soulignant que l’UM6P offre une large gamme de formations et programmes de recherche adaptés aux besoins des agronomes et de l’agriculture marocaine permettant de répondre aux défis du Maroc et de son continent.

Dans cette perspective, la School of Agriculture, Fertilizers & Environmental Sciences (ESAFE) forme des experts en agriculture qui participent à la sécurité alimentaire en renforçant la recherche, en améliorant les engrais et les produits végétaux ainsi que la gestion de l’eau et des sols. Au cœur de l’enseignement qui y est dispensé : la connaissance des pratiques actuelles de l’industrie, les techniques de biologie moléculaire, la microbiologie, l’amélioration des plantes et la bioraffinerie. Cette université a aussi mis en place le programme de recherche appliquée et de R&D Agrobiosciences. Celui-ci développe la recherche autour des problèmes de l’agriculture au Maroc et en Afrique. Il propose des outils d’aide à la prise de décision, la réhabilitation des sols miniers et dégradés, la valorisation des sous-produits et le soutien à l’émergence de solutions innovantes, comme les Smart Fertilizers.

En termes de développement, l’UM6P a implanté dans plusieurs villes du Maroc des laboratoires et espaces d’expérimentation qui permettent aux chercheurs de tester des solutions nouvelles dans le génie industriel et chimique, les énergies renouvelables, ou encore les biotechnologies. D’ailleurs, une ferme expérimentale étalée sur une superficie de 110 hectares à Benguerir a été mise sur pied. Ce projet a pour objectif la conservation in situ des espèces adaptées aux zones semi-arides (cactus, arganier, caroubier, etc.), l’évaluation et le transfert des technologies agricoles ainsi que des plates-formes de formation pratique pour les étudiants, ingénieurs et chercheurs, selon le Groupe indiquant que cette ferme vise également la sélection et la production de plantes pour la réhabilitation des sites miniers et sols dégradés. Notant dans ce sens qu’un projet pilote pour la mise en place d’une plate-forme d’innovation agricole est actuellement en cours dans la région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *