Pour une économie de l’eau

Organisé par l’Office des foires et expositions de Casablanca, sous l’égide du ministère de l’Agriculture, la septième édition de la Foire internationales de l’agriculture a été entamée le mercredi 2 octobre. Plus de 150 participants, représentant 13 pays seront de ce forum biennal. Les organisateurs s’attendent à l’affluence de plus de 30.000 visiteurs.
Agrimaroc 2002, vitrine des produits et matériels agricoles, ainsi que des dernières innovations de ce secteur, constitue également une plate-forme de rencontres entre les professionnels de l’agriculture et de l’élevage du Maroc et des exposants du même secteur d’activité. Près de 70 % de la surface globale d’exposition a été réservée à des entreprises marocaines et étrangères évoluant dans plusieurs secteurs de l’agriculture, notamment dans celui de l’élevage, de l’aviculture et d’apiculture.
Les secteurs de matériel d’irrigation et arrosage, produits phytosanitaires, plastique et emballage, stockage, services sont représentés par plusieurs entreprises étrangères sont aussi de la fête. A commencer par celles venant du continent Ibérique, Agrimaroc 2002 étant organisée en coopération avec la Foire internationale de «LLEIDA» (Espagne). Il ne s’agit nullement d’un hasard et l’intérêt des fabricants espagnols de machines agricoles pour le marché marocain ne date pas d’aujourd’hui.
Le marché marocain étant jugé à fort potentiel, le même intérêt espagnol a été enregistré lors des précédentes éditions. On compte quelque 60 autres sociétés de matériels et machineries agricoles, d’horticulture, d’irrigation fertilisante, des systèmes d’arrosage et de filtration, des aliments de bétail et de recherche agricole. Les autres opérateurs étrangers représentent plusieurs continents. L’Europe, de par sa nature de grand importateur des produits agricoles marocains, est le continent le mieux représenté (la France, l’Italie, l’Allemagne). A ces derniers s’ajoutent des pays de l’Europe de l’Est, (Roumanie et Pologne), de l’Amérique du Nord (USA et Canada), et d’Asie (Arabie saoudite et Inde). Le thème central autour duquel cet événement est organisé est « l’économie de l’eau ».
En marge du Salon, une série de tables rondes auront lieu pour traiter de ce sujet, l’une des préoccupations majeures et qui pose plus d’une entrave au développement de l’agriculture marocaine. «Ce qui fait l’agriculture, c’est moins les techniques mises en places que le climat. On en est encore là et on le restera pour encore longtemps. On a beau avoir de bonnes techniques d’irrigation. Cela ne répond qu’en partie au grand besoin en eau que nous enregistrons », a déclaré un responsable du ministère de l’Agriculture.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *