Pour une valeur de 16,5 MMDH: Les flux IDE régressent

Pour une valeur de 16,5 MMDH: Les flux IDE  régressent

Le déficit commercial s’estompe d’un mois à l’autre. L’Office des changes vient de révéler un net allégement de l’écart dont souffre la balance commerciale. Le ratio dégagé démontre une régression de 3,1 % par rapport aux huit premiers mois de l’année précédente. C’est ce qui ressort des indicateurs préliminaires des échanges extérieurs publiés récemment par l’Office.

Ainsi, le solde du commerce extérieur à fin août s’établit autour des 131,1 milliards de dirhams tandis qu’il atteignait à la même période 2013 les 135,3 milliards de dirhams. Le mois d’août a, par ailleurs, connu une évolution des importations. Ces dernières se sont améliorées de 1,8% portant ainsi le volume des importations de 258,26 milliards de dirhams à fin août 2013 à 262,79 milliards de dirhams au huitième mois de l’année courante. La progression a également concerné les exportations. La valeur exportée a connu un net rebond à fin août, soit une ventilation de 7,1%. Ainsi, les exportations ont généré un total de 131,72 milliards de dirhams contre 122,97 milliards de dirhams une année auparavant.

Compte tenu de ces évolutions, le taux de couverture des importations par les exportations est passé de 47,6 à 50,1 % à fin août. En dehors des importations hors énergie et céréales, le taux de couverture grimpe à 71,5 % contre 67,7% la même période de l’année précédente.
En revanche, les flux d’investissements directs étrangers (IDE) ont connu une régression par rapport à la même période de l’année précédente. Le repli se fait de plus en plus important faisant ainsi passer les flux de 18,2 milliards de dirhams à 16,5 milliards de dirhams à fin août, soit une baisse de 9,4% observée en une année. En commentant cette ventilation négative, l’Office des changes l’attribue à la régression de 29,2% des recettes des investissements directs étrangers et de 66,4% des dépenses liées à ces investissements durant les huit premiers mois de l’année.

Les échanges extérieurs ont été, par ailleurs, marqués par une hausse des recettes voyages. La valeur générée à fin août a progressé de 3%. Ainsi, les recettes voyages ont atteint au huitième mois de l’année un total de 40 milliards de dirhams au moment où elles se situaient autour des 38,9 milliards de dirhams. Les dépenses de voyages se sont, pour leur part, accrues de 9,1% basculant ainsi de 7,31 milliards de dirhams à 7,97 milliards de dirhams à fin août.

Toutefois, les recettes des Marocains résidant à l’étranger ont connu une stagnation. Les montants générés par les MRE sont restés stables atteignant ainsi les 39,5 milliards de dirhams à fin août contre 39,6 milliards de dirhams réalisés une année auparavant.

Exportations : Les phosphates mauvais élève du mois

Pour un total de 25,06 milliards de dirhams, les phosphates et dérivés ont vu leurs exportations fléchir de 7,1%. En dehors de ce groupe de produits, les exportations marocaines ont atteint les 106,7 milliards de dirhams, soit une hausse de 11,1%. Pour l’ensemble des rubriques, l’amélioration a été au rendez-vous. Le secteur automobile a enregistré une valeur additionnelle de 6,4 milliards de dirhams augmentant ainsi les exportations des secteurs à 32,6 % . Cette progression est essentiellement tirée par la hausse de 78 % des ventes de la construction automobile. Il en est de même pour l’aéronautique qui a enregistré des exportations en hausse de 3,7% à fin août. Les exportations électroniques ont connu une hausse de 26,3%, soit 12 milliards de dirhams gagnés en une année. Le secteur du textile et cuir a vu ses exportations grimper de 3% du fait principalement de la progression de 4,6% des exportations des vêtements confectionnés. Les exportations agroalimentaires ont évolué de 1,9 %, principalement soutenues par la progression des exportations «agriculture, sylviculture, chasse».

Importations : 4,5 milliards DH gagnés en une année

Un additionnel de 4,5 milliards de dirhams a été enregistré au niveau des importations à fin août 2014. Cette valeur supplémentaire a contribué à améliorer les importations de 1,8 % en une année. Les principales variations ont été observées au niveau des importations de produits alimentaires. Ces dernières ont grimpé de 15,8%, soit un additionnel de 4 milliards de dirhams. L’évolution de ce groupe de produits alimentaires est tirée par l’amélioration des importations du blé. La progression observée dans ce sens est de 32,2%, soit des importations de l’ordre de 9,2 milliards de dirhams. Les importations de lait ont grimpé de 74,5 % contre une évolution de 65,9 % des importations de beurre. Les importations de produits finis de consommation ont connu une hausse de 7,5%, soit une valeur de 46,65 milliards de dirhams.

La progression a également touché les importations des produits bruts. Ainsi la valeur est passée de 12,34 milliards de dirhams à 13,54 milliards de dirhams, soit une hausse de 9,4%. En contrepartie, les produits énergétiques ont vu leurs importations décliner de 1,4% atteignant ainsi une valeur de 66,05 milliards de dirhams contre 66,96 milliards de dirhams une année auparavant. Même constat pour les biens d’équipement dont les importations ont fléchi de 5,6 % perdant ainsi en une année une valeur de 3,12 milliards de dirhams.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *