Pour une véritable prise en charge

«La Banque Mondiale a choisi de s’appuyer sur les organisations intermédiaires comme la CCIMP qui ont acquis une longue expertise en matière d’appui aux PME et qui savent de quoi elles parlent », a déclaré Jean-François Rishard, vice-président de la Banque Mondiale à Marseille, le 11 septembre dernier.
L’occasion était la signature d’un mémorandum d’accord, entre le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille-Provence (CCIMP), Claude Cardella et le président des Chambres de Commerce, d’Industrie et de Service du Maroc (FCCISM), Abdellah Zouhir. C’est dans le cadre du forum méditerranéen initié par l’Institut de la Méditerranée et la Banque Mondiale traitant de « la connaissance au service du développement », que la rencontre s’est tenue.
Ce partenariat entre dans la lignée du programme d’actions « SMExchange » de la Banque Mondiale. Il se présente comme une place de marché dédiée à l’échange d’information et au renforcement des capacités entre les organisations intermédiaires d’Europe et celles du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Ces dernières doivent désirer promouvoir les échanges commerciaux entre les PME membres.
Le fondement sur lequel repose cette initiative réside dans le fait, que le développement des petites entreprises au Maroc, demeure dépendant d’organisations intermédiaires solides. Elles doivent notamment être capables d’apporter des solutions aux problèmes spécifiques que rencontrent les PME. Du côté marocain, en l’occurrence Abdellah Zouhir souligne à ce propos que : « l’originalité du projet SMExchange réside dans le fait qu’il a été développé à l’initiative des organisations internationales elles-mêmes, après une très large concertation avec l’ensemble des organisations au Maroc. La Banque Mondiale s’est limitée au rôle fort utile de facilitateur ».
Par ailleurs, afin de garantir de réels transferts de connaissances et de savoir-faire, la Chambre de Commerce Marseille-Provence enverra dès le mois d’octobre prochain, un officier de liaison, auprès de la Fédération des Chambres de Commerce du Maroc, sise à Rabat. La mission qui sera confiée à ce cadre à l’international s’étalera sur une durée de 3 années. Elle s’articule autour de la formation des équipes du Sud du globe, au sujet du fonctionnement en réseau, de la communication et en matière des nouvelles technologies. En s’appuyant sur le site Internet de SMExchange, cet officier de liaison animera cette place de marché dans le dessein de mettre en adéquation l’offre et la demande d’informations et de remplir les objectifs du programme SMExhange.
A ce propos, M.Zouhir rappelle que: «nous avons mis en avant notre intention de faire appel à une personne détachée venant d’une organisation intermédiaire européenne afin de nous aider à travailler en réseau et à acquérir les moyens et l’expérience nécessaires pour mieux communiquer et donc mieux échanger».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *