Poursuite du ralentissement de la croissance économique

Poursuite du ralentissement de la croissance économique

La croissance économique nationale poursuit son ralentissement. Une légère régression a été marquée au deuxième trimestre 2012 faisant passer le rythme de la croissance du PIB, d’un trimestre à l’autre, de 2,8% à 2,6%. Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) souligne dans sa note de conjoncture du mois de juillet que «ce ralentissement aurait été attribuable à une contraction de 9,8% de la valeur ajoutée agricole, après une baisse de 8,3% un trimestre auparavant». Et de poursuivre que «les activités hors agriculture auraient, à l’inverse, continué de soutenir la croissance économique globale. Leur rythme d’évolution serait passé à 4,7% au deuxième trimestre et se situerait à 4,8% au troisième». Au troisième trimestre, une augmentation de 4,8% de la valeur ajoutée hors agriculture est anticipée. «Compte tenu d’un fléchissement de 8,5% de la valeur ajoutée agricole, la croissance globale se situerait à 2,9%», précise le HCP. Le deuxième trimestre 2012 a également été marqué par la progression modérée de la demande mondiale adressée au Maroc qui n’aurait progressé que de 0,3% en variation trimestrielle. «Cette dernière a été moins dynamique (+0,4%) que le commerce mondial (+1,3%) au premier trimestre 2012, pénalisée par la situation économique défavorable de la zone euro, dont les importations n’ont progressé que de 0,1%», commente le HCP dans sa note de conjoncture. En termes de prévision, la demande mondiale adressée au Maroc devrait progresser, au cours de la même période, à un rythme supérieur à celui enregistré au deuxième trimestre, soit une progression de 1,2% en variation trimestrielle. De même, une variation de 1,3% du commerce mondial est prévue. Cette évolution serait essentiellement tirée par une légère amélioration des changes des pays émergents ainsi que des importations des États-Unis et du Japon. Pour sa part, la demande intérieure a maintenu sa tendance haussière, sous un rythme ralenti, durant le deuxième trimestre 2012. «Au niveau de l’investissement en BTP, les indicateurs disponibles et les pronostics avancés par les professionnels du secteur, dans le cadre de la dernière enquête de conjoncture du HCP, augurent d’une légère inflexion de la dynamique de la construction, par rapport au premier trimestre», relève-t-on de la note de conjoncture du HCP. Précisant que «les ventes de ciment ont fléchi de 1,7%, en glissement annuel, après avoir progressé de 21,7% au premier trimestre, alors que l’encours des crédits à l’immobilier s’est accru de 7,5%, à fin mai». De même, la croissance de l’investissement en produits industriels a fléchi durant le deuxième trimestre 2012. «Les importations de biens d’équipement industriels auraient progressé de 4,6%, contre 14,6% au premier trimestre, alors que l’encours des crédits à l’équipement aurait crû de 1,5%, à fin mai», indique-t-on. Notons que les dépenses en biens non alimentaires seraient restées relativement dynamiques, au deuxième trimestre 2012.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *