Pragmatisme, la nouvelle approche managériale de Mohamed Sajid

Pragmatisme, la nouvelle approche managériale de Mohamed Sajid

A deux ans de la date butoir de la vision 2020, une nouvelle approche managériale est promue par Mohamed Sajid. Le ministre du tourisme, du transport aérien de l’artisanat et de l’économie sociale appelle dans ce sens à plus de pragmatisme et a axé l’ensemble des actions dans une ère de contractualisation. C’est autour de ces nouvelles exigences que s’est tenue la réunion que M. Sajid a tenue mardi 30 janvier à Rabat avec l’ensemble des délégués régionaux du département du tourisme. Une occasion pour dresser le bilan des actions et identifier les obstacles à relever pour hisser la destination Maroc aux meilleurs rangs.

Les échanges se sont articulés autour de la concordance des actions engagées par l’ensemble des acteurs. Ceci passe par l’harmonisation de la carte des régions adoptée par le département du tourisme aux nouveautés du découpage administratif. «L’actuelle répartition ne colle pas avec le découpage régional. Nous devons être en parfaite convergence pour éviter la redondance que nous observons actuellement et qui ralentit le développement du secteur», nous explique Mustapha Agounjab, délégué régional du tourisme de Casablanca-Settat. La synergie à créer a pour ambition de renforcer la proximité entre les différents intervenants du secteur et unifier les actions à l’échelle nationale. Pour mener à bien cette mission, un ensemble de mécanismes devront être déployés permettant ainsi à chaque région d’identifier ses besoins et renforcer sa contribution au rayonnement touristique du Maroc.

Le ministre a dans ce sens mis l’accent sur la nécessité d’établir des plans d’actions réalisables. Dans ce sens, chaque délégation a présenté sa vision pragmatique de relance. «Il y a un certain nombre d’actions qui doivent être menées pour que l’on puisse marquer une rupture avec le modèle de gestion antérieur et être à l’écoute afin de savoir manager et promouvoir les compétences locales au niveau régional», précise M. Agoujnab. Les opérateurs sont tenus aujourd’hui de présenter des engagements réalistes et établir un compte rendu de toutes les étapes franchies. La rencontre avec les délégués a également été une occasion pour mettre en relief le rôle des agences de voyages dans l’accompagnement de ce secteur, et ce à travers l’implication des acteurs dans le système touristique. L’objectif étant de faire face aux activités informelles qui ternissent l’image du Maroc. Un nouveau texte est dans le circuit.

«Ce cadre réglementaire adoucira les formalités pour donner accès à cette activité qui est un maillon fort de la valeur du tourisme», explique le délégué régional du tourisme de Casablanca-Settat. Les guides touristiques se sont également invités à la réunion de Mohamed Sajid. La situation des guides touristiques a été dans ce sens diagnostiquée. L’ensemble des intervenants a souligné la nécessité de la mise en application du décret relatif à cette profession. Mohamed Sajid a insisté sur l’organisation de concours pour régulariser la situation des guides touristiques et assurer davantage de transparence et de qualité pour le secteur.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *