Près de 30 % de pertes chez les sociétés de Bourse en 2008

Année 2008 médiocre pour les sociétés de Bourse. Par rapport à l’exercice 2007, le chiffre d’affaires total a connu une baisse de 30% pour s’établir à 500 millions de dirhams. Chez les intermédiaires, la diminution du chiffre d’affaires a été comprise entre 5 et 54%. Pour le résultat net, il a chuté de 33% pour atteindre 203 millions de dirhams. Près de la moitié des sociétés de Bourse ont perdu 50% de leur résultat net par rapport à 2007.  Selon le rapport annuel du Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM), cette évolution s’explique essentiellement par la baisse du volume traité sur le marché des actions par rapport à 2007. «L’année 2008 marque une rupture avec l’évolution des indicateurs financiers des sociétés de Bourse durant les cinq dernières années (2003 à 2007)», lit-on dans ce rapport rendu public récemment. En ce qui concerne le portefeuille client, à fin 2008, les sociétés de Bourse ont totalisé près de 36.000 clients actifs contre 28.000 à fin 2007. Les trois premières sociétés de Bourse s’accaparent près de 61% du nombre total des clients contre 63% en 2007.  Pour le volume des transactions, le marché n’a pas connu un grand changement. Dans son rapport, le CDVM souligne que le secteur de l’intermédiation boursière est toujours caractérisé par une concentration au niveau des parts de marché. En effet, les trois premières sociétés de Bourse totalisent près de 57% du volume traité sur le marché central (Voir graphe). Le gendarme de la Bourse s’est également intéressé à la typologie des investisseurs. Ainsi,  l’on apprend que le nombre d’investisseurs en valeurs mobilières marocaines s’élève à 204.222 personnes. Les personnes physiques résidentes représentent 85,8% des investisseurs et 0,58% de la population seulement. Par conséquent, il ressort que «l’implication des marocains dans leur marché financier demeure très faible au regard d’autres pays». Face à ces 0,58% de Marocains, il y a 30% des Emiratis qui investissent dans leur marché financier et 21% de Saoudiens qui détiennent des titres à la Bourse. Pour les investisseurs étrangers au Maroc, la tendance a été à la baisse. En effet, le montant de l’investissement étranger en actions cotées est passé de 149 milliards de dirhams en 2007 à 146,6 milliards de dirhams en 2008, soit une régression de 1,6%. Cette baisse est due à la contre-performance de la Bourse de Casablanca en 2008 qui a connu une évolution négative de 13,5%.


Un fonds de garantie de 16,2 millions de dirhams


La Loi a créé un fonds de garantie destiné à indemniser la clientèle des sociétés de Bourse mises en liquidation, au cas où la société liquidée n’aurait pas respecté les règles de ségrégation entre les avoirs de la clientèle et ses avoirs propres, selon le CDVM. Ce fonds de garantie est alimenté par une cotisation dont le montant est déterminé en pourcentage de la valeur des titres et espèces conservés par chaque société de Bourse. Il est à noter que ce fonds n’a jamais été appelé, puisque dans les cas des sociétés de Bourse mises en liquidation, les avoirs détenus étaient suffisants pour restituer l’ensemble des dépôts de la clientèle. Au 31 décembre 2008, le compte du fonds de garantie ouvert auprès de la Trésorerie  Générale affiche un solde de près de 16,2 MDH.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *