Près de 4 milliards de subventions en 2002

A la clôture du dernier conseil d’administration de la Caisse de Compensation, les débats ont porté sur les prévisions au terme de l’année en cours. C’est ainsi que : «les prévisions de subventions pour la fin de l’exercice 2002, compte tenu des réalisations à fin juin 2002 de l’ordre de 2,3 milliards de DH, seraient de l’ordre de 4,215 milliards de DH, en baisse de 11% par rapport à la subvention de 2001», annonce le communiqué du compte rendu diffusé à l’issue de la séance du 25 juillet dernier.
Par ailleurs, le montant de cette subvention suivra une certaine répartition. Le sucre bénéficiera d’une enveloppe de 2 milliards de DH, quant aux graines de tournesol, elles disposeront d’une subvention de 65 millions de DH. Les provinces du Sud du Royaume se voient destinées une somme de 40 millions de DH relative à leur approvisionnement. Près de 2 milliards de DH sont attribués au gaz butane et aux produits pétroliers.
De même source, il est précisé que l’enveloppe initiale de l’ordre de 4,215 milliard de DH sera financée à hauteur de 1,6 milliards par le Budget. Ce qui se traduit par 35,60% au lieu des 68%, qui s’explique par «une réduction de l’effort budgétaire de l’ordre de 50% par rapport à l’année 2001. Par ailleurs, «le reliquat de 2,6 milliards de DH sera financé par les équivalents tarifaires et les prélèvements sur les produits pétroliers», explique-t-on de même source. En effet, les interventions de la Caisse de Compensation pour l’exercice 2001 ont été passées en revue par les membres du dernier conseil d’administration. La subvention globale, pour l’année précédente, soit 2001, s’élève à 4,693 milliards de DH. Ce montant est en baisse de 32% par rapport à l’exercice budgétaire 1999-2000, dont la somme était de 6,926 milliards de DH. En revanche, sur la base de la comparaison établie par le document de la Caisse, «cette baisse est de 56% si l’on compare l’année 2001 à l’année civile 2000».
Il y est également souligné que lors de cette période, les subventions se sont établies à 8,4 milliards de DH. Avec 4,6 milliards de DH, qui avaient été consacrés aux produits pétroliers et au gaz butane. Pour en revenir à la réduction de 32% de la subvention, elle découle de «suppression de la subvention forfaitaire des huiles alimentaires consécutive à la libéralisation de la filière oléagineuse intervenue en novembre 2000 et du fléchissement des cours internationaux des produits pétroliers et du gaz butane».
Quant aux modalités de financement de cette subvention, elle repose sur trois volets. D’une part, le budget de l’Etat y a contribué à hauteur de 3,2 milliards de DH, soit 68% de la somme globale. Suivi des prélèvements opérés sur les produits pétroliers, dont la part s’élève à 1,1 milliard de DH. Et enfin, résultat des équivalents tarifaires qui proviennent des importations de sucre brut, 400 millions de DH ont également été alloués à cette subvention au titre de l’exercice 2001.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *