Près du tiers des guichets bancaires sont implantés à Casablanca

En 2008, le Maroc comptait 27 établissements bancaires et 3138 guichets contre 2748 en 2007. Pour les banques offshore, leur nombre se limite à 6 et sont installées toutes à Tanger. Bank Al-Maghrib qui vient de rendre publique la carte des implantations bancaires à travers le pays a révélé également les indicateurs financiers sur le système bancaire marocain 2004-2008. La Banque centrale a aussi dévoilé la répartition sectorielle des crédits durant cette période (Voir tableau). Elle en ressort une forte concentration des crédits auprès des ménages avec 26,5% et dans les prêts réservés aux autres services avec 26,1%.
Par établissement bancaire, le Crédit Populaire occupe la première place avec 746 agences bancaires. En deuxième place, il y a le groupe Attijariwafa bank qui compte 701 agences bancaires dont 230 dans la région du Grand Casablanca. Le groupe BMCE Bank dispose, quant à lui, de 494 agences en majorité dans la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, du Grand Casablanca et de Souss-Massa-Draâ. Pour le Crédit Agricole du Maroc, il compte 297 agences bancaires implantées dans toutes les régions du pays (Voir tableau). Sur la carte bancaire du pays réalisé par Bank Al-Maghrib qui fête cette année son cinquantenaire, la région du Grand Casablanca arrive en tête du palmarès. Elle compte à elle seule 933 agences bancaires, devançant de loin la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer avec 343 agences bancaires. En troisième place, il y a la région de Tanger-Tétouan avec 272 agences talonnée par la région de l’Oriental avec 268 agences et le Sous-Massa-Draâ avec 244 agences. En queue du peloton, il y a la région d’Oued Eddahab-Lagouira avec seulement 7 agences.  Cette évolution en nombre d’agences témoigne de la dynamique que connaît le secteur bancaire  marocain. D’ailleurs, sept banques marocaines figurent dans le top 200 des plus grandes banques africaines. Dans ce classement réalisé en octobre  2008 par «The Africa Report», l’accent a été mis sur le réseau bancaire marocain qui reste le plus dense dans la région. Les statistiques de Bank Al-Maghrib concernent l’exercice précédent et ne prennent pas en considération la fermeture de 267 agences bancaires ayant failli aux mesures de sécurité convenues entre le ministère de l’Intérieur et le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM).
Une lourde sanction de la part de Chakib Benmoussa qui a expliqué sa décision par les liens pouvant exister entre ces opérations de braquage et le financement de réseaux terroristes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *