Prêt de titres : Un volume de 166 milliards de dirhams traité à fin septembre

Prêt de titres : Un volume de 166 milliards de dirhams traité à fin septembre

Une évolution de 9,6% au troisième trimestre

Le pic des opérations au titre du 3ème trimestre a été observé durant le mois de  juillet. Un volume de 59,34 MMDH de prêts a été traité durant le 7ème mois de l’année contre 56,64 MMDH en août et 50,63 MMDH en septembre.

L’activité de prêt de titre en constante progression. Le troisième trimestre de l’année confirme cette tendance. Le volume des opérations conclues dans ce sens s’est inscrit en hausse de 9,6% par rapport au trimestre dernier. Ces prêts se sont établis à 166 milliards de dirhams à fin septembre contre un volume traité de 152,115 milliards de dirhams à fin juin et de 74,72 milliards de dirhams à fin mars. C’est ce qui ressort des dernières statistiques de l’Autorité marocaine des marchés des capitaux (AMMC).

Le pic des opérations au titre du troisième trimestre a été observé durant le mois de juillet. Un volume de 59,34 milliards DH de prêts a été traité durant le septième mois de l’année contre 56,64 milliards de dirhams en août et 50,63 milliards de dirhams en septembre. L’AMCC fait également savoir que l’encours des opérations s’est élevé à 22,18 milliards de dirhams à fin septembre.

Par catégorie d’investisseurs, les organismes de placements collectifs en valeurs mobilières (OPCVM) arrivent en tête. Ils détiennent 86% du volume traité au troisième semestre. La deuxième position revient aux banques dont les parts ont oscillé entre 8% en juin et 5% en septembre, soit une moyenne trimestrielle de 6%. La part des personnes physiques dans la structure de prêt ne dépasse pas le 1% à fin septembre. S’agissant des emprunteurs, les banques sont citées en premier avec une participation de l’ordre de 83,5% au volume trimestriel. Elles sont suivies par les auxiliaires financiers à hauteur de 9%, relève l’Autorité marocaine des marchés des capitaux dans son bulletin trimestriel. L’AMCC indique par ailleurs que les opérations de prêt de titres ont porté essentiellement sur les bons du Trèsor. Ces derniers représentent une part de 82% des titres prêtés au titre du troisième trimestre de l’année. Les certificats de dépôt représentent pour leur part 13% des titres.

Les opérations de prêt ont également porté sur les obligations dont une proportion de 2%. En revanche, la part du prêt sur actions est évaluée à 0,7% du volume total. S’agissant de la durée moyenne pour une opération de prêt de titre, l’AMCC relève dans son bulletin une marge de 2 à 9 semaines et ce en fonction du type d’instrument financier. De même, le taux de rémunération appliqué a varié sur les trois derniers mois entre 0,05 et 2,28%.

Le prêt de titres en bref

Par définition, le prêt de titres est un contrat qui permet à une personne dite «prêteur» de remettre des titres en pleine propriété à une autre personne «emprunteur». Cette dernière s’engage irrévocablement à les lui restituer et à lui verser une rémunération convenue entre les deux parties. L’activité de prêt de titres est régie par la loi n°45-12.  Trois titres prêtables sont définis, à savoir toutes valeurs mobilières inscrites à la cote de la Bourse des valeurs, les titres de créances négociables et les valeurs émises par le Trésor. Les emprunteurs peuvent être soit des organismes de placement en capital risque, des organismes de placement collectif en valeurs mobilières ou encore des personnes morales soumises à l’impôt sur les sociétés, et ayant fait certifier les états de synthèse du dernier exercice précédant l’opération de prêt.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *