Prévisions du HCP: Le Maroc réalisera une croissance de 2,4% en 2014

Prévisions du HCP: Le Maroc réalisera une croissance de 2,4% en 2014

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) table sur une croissance de 2,4% de l’économie nationale pour l’année 2014. C’est ce qui se dégage du point de conjoncture trimestriel d’octobre 2014, récemment publié par la haute instance. Aussi, il en ressort que l’économie nationale aurait affiché, au troisième trimestre 2014, une croissance estimée à 2,6%, en glissement annuel, au lieu de 2,3% au trimestre précédent.

Cette légère accélération serait, selon le HCP, attribuable à une amélioration de 3,3% des activités non-agricoles, au lieu de 3,1% un trimestre auparavant, particulièrement tirée par les secteurs tertiaires. Dans ce sillage, les activités agricoles seraient, par contre, restées peu dynamiques par rapport à l’année précédente, marquant une baisse de 2,2%. Et c’est ainsi qu’avec une hausse de 3,5% des activités hors agriculture et compte tenu d’une baisse de 2,4% de la valeur ajoutée agricole, la croissance économique nationale serait, au quatrième trimestre 2014, de 2,8%. À noter que plusieurs facteurs entrent en jeu dans cette embellie économique.

Léger mieux pour la demande intérieure

La demande intérieure aurait continué à soutenir la croissance nationale, au 3ème trimestre 2014, profitant d’une hausse de 6,1% des revenus extérieurs et d’une modération des prix à la consommation, dont l’évolution se serait établie aux environs de 0,3%. Aussi, selon le HCP, la consommation des ménages aurait progressé de 3,1%, en glissement annuel, après 2,7% un trimestre auparavant. Dans le même sillage, les exportations de biens, en hausse estimée à 4,5%, au 3ème trimestre 2014, auraient quelque peu tiré profit de l’orientation positive de la demande étrangère adressée, notamment, aux industries automobile et électronique, aux produits alimentaires et aux dérivés de phosphate. Quant aux importations, et malgré la hausse des acquisitions de blé et des produits bruts, elles auraient enregistré un repli de 3,1%, en glissement annuel, après une hausse de 2,6% réalisée un trimestre plus tôt.

Rythme ascendant pour les activités hors agriculture

Les activités hors agriculture se seraient affermies, au 3ème trimestre 2014, d’environ 3,3%, en glissement annuel, au lieu de 2,1 et 3,1% réalisées, respectivement, aux 1er et 2ème trimestres. Selon le HCP, cette légère accélération du rythme de croissance aurait été attribuable au secteur tertiaire dont la contribution à la croissance globale du PIB aurait atteint 1,9 point, au lieu de 1,7 point un trimestre plus tôt. La valeur ajoutée des communications se serait accrue de 8,9%, en glissement annuel. Celle de l’hébergement et de la restauration aurait réalisé une croissance estimée à 4,1%, en variation annuelle, après +3,9% un trimestre plus tôt. Cette évolution aurait été favorisée par une hausse de 4,4% des arrivées des étrangers, en glissement annuel.

Les prix à la consommation se reprennent

Au 3ème trimestre 2014, l’inflation se serait légèrement accélérée, malgré la baisse de 1,7% des prix des produits alimentaires, notamment frais.
La progression des prix à la consommation aurait, ainsi, atteint une hausse de 0,3% en glissement annuel, après une croissance quasiment nulle au 2ème trimestre. Pour le HCP, ce seront les produits non-alimentaires qui auraient été responsables de l’augmentation des prix d’ensemble, avec une progression de 2% au lieu de 1,3%, au trimestre précédent.

Décélération de la masse monétaire

Le déficit de la liquidité des banques se serait légèrement accru au 3ème trimestre 2014. En effet, selon le HCP, malgré des injections de liquidité sur le marché monétaire, le volume n’aurait pas pu absorber le déficit causé par le retrait de la monnaie fiduciaire. Aussi, corrigée des effets saisonniers, la croissance de la masse monétaire aurait ralenti à 1,5% au 3ème trimestre 2014, au lieu de 2,1% un trimestre plus tôt. Elle se situerait à 0,9% au 4ème trimestre, en glissement trimestriel. Parallèlement, les créances sur l’économie se seraient accrues de 0,7%, alors qu’elles augmenteraient de 1,2%, au 4ème trimestre 2014.

Des perspectives roses…

Globalement, sous l’hypothèse d’une baisse de 2,4% de la valeur ajoutée agricole et d’une hausse de 3,5% des activités hors agriculture, la croissance économique nationale devrait légèrement s’accélérer, au 4ème trimestre 2014, pour se situer à 2,8%, en glissement annuel. Pour l’ensemble de l’année 2014, la croissance serait de l’ordre de 2,4%, en comparaison avec l’année passée. Cette estimation rejoindrait pratiquement les prévisions de croissance économique pour la même année, annoncées au mois de juin 2013 par le HCP dans le cadre de son budget économique exploratoire et confirmée en janvier et juin 2014 dans les budgets économiques prévisionnel et exploratoire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *