Principaux baromètres conjoncturels de 2015: Le bilan est positif pour Boussaid

Principaux baromètres conjoncturels de 2015: Le bilan est positif pour Boussaid

Les principaux baromètres conjoncturels, tant au niveau de l’offre que celui de la demande, ont clôturé l’année 2015 sur une évolution favorable, reflétant ainsi le bon comportement de l’activité économique comparativement à l’année précédente.

2015 a été une année de vaches grasses pour le Maroc. Et c’est le département de Mohamed Boussaid qui vient le confirmer dans sa note de conjoncture de février 2016 intitulée «Comportement favorable des activités non agricoles dans un cadre d’équilibre macroéconomique en amélioration».

Ainsi, la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l’économie et des finances se joint aux rapports des différentes instances (HCP, Bank Al-Maghrib, FMI, Banque mondiale…) pour confirmer la bonne tenue de l’économie nationale en 2015.
Il en ressort donc que les principaux baromètres conjoncturels, tant au niveau de l’offre que celui de la demande, ont clôturé l’année 2015 sur une évolution favorable, reflétant ainsi le bon comportement de l’activité économique comparativement à l’année précédente. En effet, l’activité économique nationale se serait consolidée en 2015, conduisant à une amélioration significative des réserves de change à la faveur de la consolidation continue des équilibres macroéconomiques. «La performance de l’année 2015 a été tirée par la hausse notable de la valeur ajoutée agricole et la progression soutenue de la valeur ajoutée non agricole, en ligne, particulièrement, avec le redressement continu de la demande extérieure et la relative reprise du secteur du BTP», explique-t-on dans la note de la DEPF.

Parmi les principaux indicateurs de la bonne tenue de l’économie nationale en 2015 on retrouve la production de phosphates et dérivés qui a affiché un bon comportement au cours du quatrième trimestre. La production de phosphate roche s’est améliorée de 3,4%, en variation annuelle, après un recul de 3,6% un an auparavant.

Au niveau des exportations, le groupe OCP a réalisé une performance en hausse de 15,6% au terme de l’année 2015 à plus de 44,2 milliards de dirhams, portée par le renforcement de la valeur des ventes à l’étranger du phosphate roche de 21,7% et des produits dérivés de 13,9%, tirant profit de la progression de leurs prix moyens à l’export de 24,7% et de 23,3%, respectivement. De même, la DEPF fait référence au secteur industriel, dont l’indice de production a préservé son évolution positive, au terme des neuf premiers mois de 2015, progressant de 0,2%, en glissement annuel, après une hausse de 1,5% l’année passée. Aussi, pour l’ensemble de l’année 2015, la DEPF souligne que, selon les dernières données de l’enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib auprès des industriels, le taux d’utilisation des capacités de production a progressé de 0,3 point comparativement à l’année 2014.

De même, au niveau du secteur du BTP, la note de conjoncture relève qu’après avoir clôturé l’année 2015 sur une évolution positive, comme en témoigne la progression des ventes de ciment de 1,4%, le secteur du BTP semble poursuivre son redressement au début de l’année 2016. Ainsi, la consommation de ciment a commencé l’année 2016 par une augmentation de 12,1% par rapport à janvier 2015. Aussi, concernant le financement des opérations immobilières, l’encours des crédits alloués au secteur s’est élevé à près de 241,2 milliards de dirhams à fin 2015, en amélioration de 1,8%, en lien avec la performance toujours favorable de l’encours des crédits à l’habitat en augmentation de 5,4% après une hausse de 6,2% un an plus tôt. Autre indicateur cité par la DEPF, la baisse du taux de chômage en 2015». L’année 2015 s’est marquée par une évolution favorable du marché de l’emploi. En effet, elle s’est soldée par une création de 86.000 nouveaux postes d’emploi rémunérés par rapport à 2014, dont 46.000 ont profité aux zones rurales et 40.000 aux zones urbaines. Ainsi, le nombre d’emplois créés dans l’économie marocaine, tous types confondus, a progressé en 2015 de 33.000 postes comparativement à 2014, dont 29.000 postes situés en milieu urbain et 4.000 en milieu rural.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *