Prix 2015 de la CNUCED de la promotion de l’investissement: Le Maroc primé

Prix 2015 de la CNUCED de la promotion de l’investissement: Le Maroc primé

Le Maroc avance à grands pas dans la promotion de l’investissement. Et c’est justement dans ce sens qu’il vient de remporter le prix 2015 de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) pour la promotion de l’investissement, en reconnaissance de sa politique des énergies renouvelables.

Cette distinction a été attribuée au directeur de l’investissement par intérim à l’Agence marocaine du développement des investissements (AMDI), Ali Elyaacoubi, lors d’une récente cérémonie organisée à Genève en présence des délégations participantes, en plus de l’ambassadeur du Maroc auprès de l’ONU, Mohamed Aujjar, ainsi que le directeur des investissements et des entreprises à la CNUCED, James Zhan.

Il faut noter que le prix de la promotion de l’investissement est décerné chaque année à l’organisme de promotion de l’investissement qui obtient les meilleurs résultats auprès du service du développement durable. En ce sens, le Maroc a bien mérité sa distinction puisqu’il prévoit de porter à 42% la part des énergies renouvelables, notamment éolienne et solaire, dans la capacité électrique totale installée à l’horizon 2020.

Aussi, ce chantier d’envergure permettra de réduire les importations d’énergie en économisant annuellement 2,5 millions de tonnes équivalent pétrole en combustible fossile et d’éviter l’émission de près de 9 millions de tonnes de dioxyde de carbone par an.

Par ailleurs, sur le volet des investissements directs étrangers (IDE), le Maroc demeure le champion incontesté ces dernières années, avec plus de 3,6 milliards de dollars d’IDE dans différents secteurs porteurs, selon le rapport 2014 de la CNUCED sur les tendances de l’investissement.

Une dynamique qui semble se confirmer en 2015 dans la mesure où les flux d’IDE ont atteint les 6,22 milliards de dirhams au premier trimestre, contre environ 6 milliards durant la même période de l’an dernier, d’après l’Office des changes.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *