Processus de diversification de l’économie marocaine : Ce que recommande la DEPF

Processus de diversification de l’économie marocaine : Ce que recommande la DEPF

La Direction des études et des prévisions financières (DEPF) examine de manière approfondie le processus de transformation structurelle de l’économie marocaine à l’aune du concept de complexité économique.

Ce département relevant du ministère de l’économie et des finances a livré dans une récente publication ses recommandations pour faciliter le processus de diversification de l’économie nationale. Trois grandes propositions ont été mises dans ce sens.

La première concerne la mobilisation à brève échéance des gisements d’opportunité offerts au niveau de plusieurs secteurs. Chose qui permettrait, selon la DEPF, d’ouvrir de nouvelles perspectives en termes d’élargissement du spectre de la richesse nationale et de création d’emplois durables et de qualité. L’accent devrait être mis sur trois principaux secteurs. Citons à cet effet l’agriculture où quelques filières, comme l’agroalimentaire, pourraient constituer un levier de croissance important et un facteur clé d’amélioration des conditions de vie des populations rurales. Pour le secteur secondaire, la DEPF exige un redéploiement compétitif de l’industrie marocaine, notamment au niveau des métiers mondiaux du Maroc. De même, la DEPF estime qu’un élan supplémentaire serait nécessaire pour conforter la dynamique observée au cours des dernières années au niveau du secteur tertiaire. L’heure étant de promouvoir intensément la logistique et les activités entrant dans le cadre de la nouvelle économie.

La DEPF insiste également sur le passage à un nouveau palier d’industrialisation du Maroc. Ainsi, une attention particulière devrait être accordée à la mise en œuvre réussie de la stratégie d’industrialisation qui gagnerait à être axée davantage sur une articulation judicieuse avec la politique commerciale et celle relative à l’attractivité des investissements étrangers, tout en créant les conditions propices à l’internationalisation des PME-PMI marocaines, notamment en Afrique subsaharienne et certains marchés de la Méditerranée. La DEPF appelle par ailleurs à relayer en permanence l’action des pouvoirs publics par des mesures d’accompagnement à caractère transversal telles que l’impulsion constante du climat général de l’investissement, la promotion de la formation ainsi que le recours à une plus grande territorialisation des politiques publiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *